عن أنس بن مالك -رضي الله عنه- قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «اسمعوا وأطيعوا، وإن استعمل عليكم عبد حبشي، كأن رأسه زبيبة».
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

Anas ibn Malik (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Ecoutez et obéissez, même si on met à votre tête un esclave abyssin dont la tête ressemble à un raisin sec ! »

L'explication

Attachez-vous à écouter et à obéir aux gouverneurs même si l’on plaçait à votre tête un esclave d’ascendance et de descendance abyssines et au physique abyssin, dont la tête ressemblerait à un raisin sec. En effet, les cheveux des Abyssins sont différents des cheveux des Arabes. Ils ont sur leurs têtes des sortes de ronds, qui ressemblent à des raisins secs. Ce langage est une façon d’insister sur le fait que ce dirigeant est d’ascendance abyssine et a une descendance abyssine. Sa parole : « … même si vous êtes dirigés… » Cela englobe à la fois l’émir du Sultan et le Sultan lui-même. S’il devait arriver qu’un dirigeant doive s’emparer du pouvoir par la force et qu’il ne soit pas issu des Arabes, mais qu’il soit plutôt un esclave éthiopien, alors nous devrions l’écouter et lui obéir. Ce hadith prouve donc qu’il est obligatoire d’obéir aux dirigeants, sauf dans ce qui constitue un acte de désobéissance à Allah. Leur obéir est, en effet, un facteur d'ordre, de stabilité, de sécurité. A l’inverse, lorsque l’on désobéit aux dirigeants là où il faudrait leur obéir, alors l’anarchie et le désordre se produisent; tout le monde croit savoir, la sécurité disparaît, les affaires se dégradent et les troubles se multiplient. Voilà pourquoi, il nous incombe, à nous, d’écouter et d’obéir à nos dirigeants, sauf lorsqu’ils nous ordonnent de commettre un acte de désobéissance. S’ils nous ordonnaient un tel acte, alors c’est à Allah, notre Seigneur et leur Seigneur, qu’appartient le pouvoir de juger; nous ne devons pas leur obéir, mais plutôt leur dire : Ils vous incombent de vous écarter de tout acte de désobéissance à Allah, comment donc, pouvez-vous nous ordonner de le faire ? Nous ne vous écouterons pas et nous ne vous obéirons pas ! En outre, il est bon de rappeler que les ordres donnés par les dirigeants peuvent être classés en trois catégories : 1- Première catégorie : ce qu’Allah Lui-même a ordonné, comme lorsqu'ils nous ordonnent d’accomplir les prières en groupes dans les mosquées, de faire le bien et de délaisser le blâmable, et tout ce qui y ressemble. Ceci est donc obligatoire sous deux optiques : a- Tout simplement parce que cela est, à la base, une obligation. b- Ensuite, parce que les dirigeants eux-mêmes l’ont ordonné. 2- Deuxième catégorie : lorsque les dirigeants nous ordonnent de désobéir à Allah. Il ne nous est absolument pas permis de leur obéir, et cela quel que soit le dirigeant ! Par exemple, s’ils disaient : Ne priez pas en groupes, rasez vos barbes, laissez tomber vos vêtements jusqu’au sol, opprimez les musulmans en spoliant leurs biens, en les frappant, etc. Tous ces ordre ne doivent pas être écoutés ni suivis. Dans tous ces cas-là, il ne nous est pas permis de leur obéir. Par contre, nous nous devons de les conseiller et de leur dire : craignez Allah ! Ceci n’est pas permis, vous n’avez pas le droit d’ordonner aux serviteurs d’Allah de commettre des actes de désobéissance. 3- Troisième catégorie : lorsqu’ils nous ordonnent quelque chose dans laquelle il n’y a ni l’ordre d’Allah ni celui de Son Messager en tant que tel. Il nous est alors obligatoire de leur obéir, comme pour les règlements [et les codes] qu’ils adoptent dès lors que ceux-ci ne contredisent aucunement la Législation. Il nous incombe donc obligatoirement de leur obéir dans ce genre de choses et de respecter ces règlements et cette réglementation. Et si les gens agissent de la sorte, ils récolteront alors la sécurité, la stabilité, la tranquillité et la sérénité. Ils aimeront leurs dirigeants et ceux-ci les aimeront également.

La traduction: L'anglais Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions