إن هِلال بن أُمية قذف امرأته بشريك ابن سَحْماء، وكان أخا البراء بن مالك لأمه، وكان أول رجل لَاعَنَ في الإسلام، قال: فَلَاعَنَهَا، فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «أبصروها، فإن جاءت به أبيض سَبِطًا، قَضِيءَ الْعَيْنَيْنِ؛ فهو لهلال بن أمية، وإن جاءت به أَكْحَلَ جَعْدًا حَمْشَ السَّاقَيْنِ؛ فهو لشريك بن سحماء»، قال: فأُنبِئْت أنها جاءت به أَكْحَلَ جَعْدًا حَمْشَ السَّاقَيْنِ.
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Hilâl Ibn Umayya accusa sa femme de l'avoir trompé avec Sharîk Ibn Sahmâ' , le frère utérin d'Al Barâ' Ibn Mâlik . Il était le premier homme à avoir recours à l'imprécation ( Al Li'âne ) en Islam . Il invoqua donc la malédiction contre sa femme . Le Messager d'Allah ( paix et salut sur lui ) dit alors : " Surveillez-la ! Si elle accouche d'un enfant blanc aux cheveux lisses et aux yeux teintés de rouge , ce sera l'enfant de Hilâl Ibn Umayya . Mais s'il a les yeux noirs , les cheveux crépus et les jambes fluettes , il sera à Sharîk Ibn Sahmâ' . " Anas Ibn Mâlik (qu'Allah l'agrée) dit : " On me communiqua qu'elle mit au monde un enfant aux yeux noirs et aux jambes fluettes . "
[Authentique] - [Rapporté par Muslim]

L'explication

Ce hadith indique que le compagnon Hilâl Ibn Umayya ( qu'Allah l'agrée ) accusa son épouse d'adultère avec Sharîk Ibn Sahmâ' ; il apparut clairement qu'elle était enceinte et il voulut s'innocenter de l'enfant qui n'était pas de lui grâce au Li'âne . En effet , Al Li'âne est un procédé qui consiste à ce que les deux époux jurent avec insistance et se maudissent mutuellement à plusieurs reprises pour savoir qui des d'eux est un menteur . Ensuite , le Messager d'Allah ( paix et salut sur lui ) évoqua des signes par lesquels on saura si l'enfant est issu de son père ou de celui qui l'a mise enceinte lors de l'adultère . Il mentionna alors que si l'enfant a des cheveux complètement lisses , alors il est issu de son père étant donné la forte ressemblance entre eux deux ; par contre , si l'enfant a les yeux noirs et les cheveux crépus , alors il sera issu de celui qui a commis l'adultère avec sa mère , qui n'est autre que Sharîk Ibn Sahmâ' . Par conséquent , ceci indique clairement qu'il est légiféré de procéder à Al Li'âne , alors que la femme est enceinte .

La traduction: L'anglais Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions