عن عائشة -رضي الله عنها-: أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- دخل عليَّ مسرورًا تبرُقُ أسارِيرُ وجهه. فقال: ألم تَرَيْ أن مُجَزِّزًا نظر آنفًا إلى زيد بن حارثة وأسامة بن زيد، فقال: إن بعض هذه الأقدام لمن بعض». وفي لفظ: «كان مجزِّزٌ قائفًا».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

ʽA’ishah (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) est entré chez elle, le visage radieux et resplendissant, et a dit : « Sais-tu que, tout à l’heure, Mujazziz a regardé Zayd ibn Ḥârithah et Usâmah ibn Zayd et a dit : " Ces pieds proviennent sans aucun doute les uns des autres ! " ? » Dans une version : « Et Mujazziz était physionomiste. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Zayd ibn Ḥârithah (qu’Allah l’agrée) était blanc de peau tandis que son fils, Usâmah, avait la peau brune. A cause de cette différence, des gens doutaient à leur sujet et soupçonnaient Usâmah de ne pas être le fils de Zayd, ce qui causait du tort au Prophète (sur lui la paix et le salut). Un jour, un homme appelé Mujazziz al-Mudlâjî, qui était physionomiste, passa à côté d’eux, alors qu’ils étaient entièrement recouverts d’une couverture, qui ne laissait voir que leurs pieds. Il dit alors : « Ces pieds proviennent sans aucun doute les uns des autres ! ». En effet, il avait remarqué à quel point ils se ressemblaient. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) entendit les mots de ce physionomiste qui le réjouirent grandement. Il entra alors chez ʽA’ishah (qu’Allah l’agrée) le visage resplendissant de joie et rassuré quant au lien de filiation entre Zayd et Usâmah, heureux de pouvoir faire taire ceux qui s’attaquaient à l’honneur des gens en toute ignorance.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions