عن أبي مريم الأزْدي، قال: دخلتُ على معاوية فقال: ما أنْعَمَنا بك أبا فلان -وهي كلمة تقولها العرب- فقلتُ: حديثًا سمعتُه أُخبرُك به، سمعتُ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «مَنْ ولَّاهُ الله -عز وجل- شيئًا مِنْ أَمْر المسلمين فاحْتَجَبَ دُونَ حاجَتِهم وخَلَّتِهِم وفقرهم، احْتَجَبَ الله عنه دون حاجَتِه وخَلَّتِهِ وفقره» قال: فَجَعَل رجلًا على حَوائِج الناس.
[صحيح.] - [رواه أبو داود والترمذي وأحمد.]
المزيــد ...

D’après Abû Maryam Al Azdî [qu’Allah l’agrée] qui a dit : Je suis entré auprès de Mu’âwiyah, alors il m’a dit : Que nous vaut cette agréable visite père d’Untel - c’est une parole que les Arabes ont l’habitude de dire - Alors, je lui ai dit : J’ai entendu un hadith dont je souhaite t’informer. J’ai entendu le Messager d’Allah - paix et salut sur lui - dire : « Quiconque a exercé une quelconque autorité, qu’Allah lui a conféré, sur l’affaire des musulmans mais il s'est dissimulé [d’eux] en ne répondant pas à leur besoin, leur indigence et leur pauvreté, alors Allah se dissimulera de lui [au Jour de la Résurrection] en ne répondant pas à son besoin, son indigence et sa pauvreté. » Alors [à la suite de cela], Il [c’est-à-dire : Mu’âwiyah] a [nommé et] établi un homme [pour répondre] aux besoins des gens.

L'explication

Abû Maryam Al Azdî nous informe qu’un jour il est entré auprès de Mu’âwiyah - qu’Allah les agrées tous les deux - et ce dernier s’est réjoui de son entrée auprès de lui et l’a accueilli [cordialement]. Alors, Abû Maryam lui a raconté un hadith qu’il avait entendu du Prophète - paix et salut sur lui - dans lequel il était stipulé que quiconque avait exercé une autorité, qu’Allah lui avait conféré, sur les musulmans et qu’il avait détenu leur affaire, mais il s’était dissimulé d’eux sans s’acquitter de ce qu’Allah - le Très-Haut - lui avait rendu obligatoire comme droits envers eux. Plutôt, il avait fermé sa porte à eux de sorte qu’ils ne pouvaient l’atteindre, alors Allah - le Très-Haut - se dissimulera à Lui, le Jour de la Résurrection, sans répondre à son besoin et ceci en guise de juste récompense. En effet, la récompense est en fonction de la nature même de l’œuvre [accomplie] et on récolte ce qu’on sème. En effet, Allah se dissimulera de lui en ne répondant pas à son besoin et en le privant de Sa grâce, Son don et Sa miséricorde. Et lorsque ce hadith fut raconté à Mu’âwiyah - qu’Allah l’agrée -, alors il décida [de nommer et] d’établir un homme pour répondre aux besoins des gens qui les accueillait et regardait leurs besoins. Ensuite, cet homme remontait ces besoins à Mu’âwiyah - qu’Allah l’agrée - et cela se produisit lorsque Mu’âwiyah - qu’Allah l’agrée - était l’émir des croyants.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe
Présentation des traductions