عن معاذ بن جبل -رضي الله عنه- قال: احتَبسَ عنَّا رسولُ الله صلى الله عليه وسلم ذات غداة من صلاة الصُّبح حتى كِدْنا نتراءى عينَ الشمس، فخرج سريعًا فثوَّب بالصلاة، فصلَّى رسول الله صلى الله عليه وسلم وتجوَّز في صلاته، فلمَّا سلَّم دعا بصوته فقال لنا: «على مَصَافِّكم كما أنتم» ثم انْفَتَل إلينا فقال: «أمَا إني سأحدِّثكم ما حبسني عنكم الغداة: إني قمتُ من الليل فتوضَّأت فصلَّيتُ ما قُدِّر لي فنعَستُ في صلاتي فاستثقلتُ، فإذا أنا بربي تبارك وتعالى في أحسن صورة، فقال: يا محمد قلت: لبَّيك ربِّ، قال: فيمَ يختصم الملأُ الأعلى؟ قلتُ: لا أدري ربِّ، قالها ثلاثا قال: «فرأيتُه وضع كفِّه بين كتفيَّ حتى وجدتُ بَردَ أنامله بين ثدييَّ، فتجلَّى لي كلُّ شيء وعرفتُ، فقال: يا محمد، قلتُ: لبَّيك ربِّ، قال: فيمَ يختصم الملأُ الأعلى؟ قلتُ: في الكَفَّارات، قال: ما هن؟ قلتُ: مشيُ الأقدام إلى الجماعات، والجلوسُ في المساجد بعد الصلوات، وإسباغُ الوضوء في المكروهات، قال: ثم فيمَ؟ قلت: إطعامُ الطعام، ولِينُ الكلام، والصلاةُ بالليل والناس نِيام. قال: سَلْ. قلت: اللهم إني أسألك فِعْلَ الخيرات، وتَرْكَ المنكرات، وحبَّ المساكين، وأن تغفر لي وترحمني، وإذا أردتَ فتنةً في قوم فتوفَّني غير مفتون، وأسألُك حبَّك وحبَّ مَن يحبُّك، وحبَّ عَمَلٍ يُقرِّب إلى حبِّك»، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: «إنها حقٌّ فادرسوها ثم تعلَّموها».
[صحيح.] - [رواه الترمذي وأحمد.]
المزيــد ...

Mu’âdh ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) a dit : « Un jour, au moment de la prière de l’aube, le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) s’attarda dans son appartement jusqu’à ce que nous fûmes sur le point de voir les premières lueurs du soleil. Il arriva hâtivement et demanda que l’on fasse l’appel à la prière qu’il dirigea ensuite. Il la fit un peu plus rapidement que d’habitude et, une fois qu’il eut fait les salutations finales de la prière, il se tourna vers nous et nous interpella en disant : " Restez à vos places là où vous vous trouvez ! " Puis, il se dirigea vers nous et dit : " Je vais vous raconter ce qui m’a attardé chez moi tout à l’heure. Je me suis levé la nuit, j’ai fait mes ablutions et j’ai prié ce qui m’a été prédestiné. Cependant, lors de ma prière, j’ai fini par être gagné par le sommeil au point de m’endormir. Tout à coup, je vis mon Seigneur, Béni et Exalté soit-Il, dans la plus parfaite des formes. Il m’interpella : Ô Muḥammad ! - J’ai répondu : J’accours à Toi Seigneur ! - Il me demanda : De quoi discutent les membres de l’assemblée céleste ? - J’ai répondu : Je ne sais pas Seigneur ! - Il répéta cela trois fois. Alors, Il mit Sa Main entre mes épaules, au point [ou je puisse en] sentir Sa fraîcheur sur ma poitrine. Toute chose me fut alors manifestée et j’eus la connaissance de ce qu’Il attendait de moi. Il m’interpella de nouveau : Ô Muḥammad ! - J’ai répondu : J’accours à Toi Seigneur ! - Il me redemanda : De quoi discutent les membres de l’assemblée céleste ? - J’ai répondu : Des expiations. - Il m’interrogea : Quelles sont-elles ? - J’ai répondu : Marcher à pied pour aller effectuer les prières en commun, attendre dans les mosquées la prière suivante qui succède à celle précédemment accomplie et faire ses ablutions même dans les cas où on éprouve de la peine à les faire. - Il poursuivit : Et ensuite ? - J’ai répondu : Donner à manger aux gens, leur parler avec douceur et prier la nuit pendant que les gens dorment. - Alors, Il m’a dit : Demande ce que tu veux ! - J’ai alors demandé : Ô Allah ! Je Te demande de faire le bien, de délaisser les actes répréhensibles et d’aimer les pauvres ! Je Te demande de me pardonner et de me faire miséricorde et, si Tu veux soumettre un peuple à la tentation, fais-moi mourir en m’épargnant cette épreuve ! Je Te demande Ton amour, l’amour de celui qui T’aime et l’amour d’une œuvre qui me fasse rapprocher de Ton amour ! " » Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) ajouta : « Ce sont des paroles véridiques, alors étudiez-les, puis retenez-les ! »
[Authentique] - [Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Aḥmad]

L'explication

Mu’âdh ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) nous informe qu’un jour, le Prophète (sur lui la paix et le salut) s’attarda à sortir au moment de la prière de l’aube, jusqu’à ce que le soleil fut sur le point de se lever. Il se précipita et ordonna que l’on fasse l’appel à la prière qu’il dirigea ensuite. Il la fit un peu plus rapidement que d’habitude et, une fois qu’il l’eut finit, il ordonna [aux Compagnons] de rester à leurs places. Puis, il les informa au sujet de ce qui l’avait retardé à effectuer la prière de l'aube (« ṣalâtu-l-fajr »). Il s’était levé la nuit et avait fait ses ablutions puis il avait prié ce qu’Allah lui avait prédestiné. Cependant, il s’était endormi dans sa prière et soudainement, il vit son Seigneur, Exalté soit-Il, dans la plus parfaite des formes. Allah l’interrogea alors au sujet de la discussion des Anges rapprochés. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) répondit : « Je ne sais pas Seigneur ! » Cette discussion se répéta trois fois. Alors, Allah, Béni et Exalté soit-Il, mit Sa Main entre les épaules du Prophète (sur lui la paix et le salut) au point qu’il ressente la fraîcheur des Doigts d’Allah sur sa poitrine. La description du Prophète (sur lui la paix et le salut) de son Seigneur, Exalté soit-Il, est une description authentique et véridique à laquelle on doit absolument croire et que l'on doit déclarer véridique comme Allah Lui-même a décrit Sa personne en infirmant toute représentation à Son Essence (« At-Tamthîl »). Celui pour qui la compréhension de ce principe est ambigu et équivoque n’a qu’à prononcer la Parole d’Allah, le Très-Haut, lors de l’éloge des gens qui sont bien enracinés dans la science qui ont dit au sujet des versets équivoques : {(Nous y croyons ! Tout émane de notre Seigneur !)} [Coran : 3/7]. En effet, ils ne se chargent pas de ce dont ils n’ont aucune science car ils craignent d’en périr. Plutôt, à chaque fois que les croyants entendent des propos semblables, ils disent : Ceci est ce dont notre Seigneur et Son Messager nous ont informés ! Allah et Son Messager ont dit vrai ! Et cela ne fait qu'ajouter de la foi et de la soumission aux croyants. Lorsque le Seigneur, Béni et Exalté soit-Il, posa Sa Main entre les épaules du Prophète (sur lui la paix et le salut), toute chose lui fut alors manifeste et il eut connaissance de la réponse. Il répondit : « Ils discutent, débattent et se querellent au sujet des œuvres qui ont pour mérite d’expier les fautes. Et leur querelle consiste à se presser de confirmer ces œuvres afin de pouvoir les élever au Ciel ou bien de s’entretenir au sujet de leur mérite et leur sublimité. » Ces points sont le fait de marcher vers les lieux de prières en commun ; attendre dans les mosquées la prière qui va succéder à celle qui a été faite ; lire, écouter la science et l’apprendre ; accomplir parfaitement les ablutions dans des moments légiférés où l’âme éprouve une difficulté et une peine à les faire comme lors d’un grand froid. Ensuite, le Seigneur lui demanda : « Et ensuite, quelle est la chose pour laquelle les Anges rapprochés se disputent ? » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) répondit : « Donner à manger aux gens, leur parler avec douceur et prier la nuit pendant que les gens dorment. » Le Seigneur lui a alors dit : « Demande ce que tu veux ! » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) Lui demanda la réussite afin de faire le bien, de délaisser tout le mal, d’aimer les pauvres et les nécessiteux mais aussi de lui pardonner et de lui faire miséricorde. Et s’Il devait soumettre un peuple à la tentation et les égarer de la vérité, alors il Lui demanda qu’Il le fasse mourir en lui épargnant cette épreuve, l’égarement inclus. Enfin, il Lui demanda de lui accorder Son amour, l’amour de celui qui L’aime et l’amour de toute œuvre qui le rapproche d’Allah. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) informa donc ses Compagnons (qu’Allah les agrées tous) que cette vision était véridique et il leur ordonna d’étudier le contenu [de cette invocation], d’apprendre ses significations ainsi que ses jugements.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions