عن عائشة، قالت: كان رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يحِبُّ الحَلْواء والعسل، فكان إذا صلَّى العصر دارَ على نسائه، فَيَدْنُو منهنَّ، فدَخَل على حفصة، فَاحْتَبَسَ عندها أكثرَ ممَّا كان يحْتَبِس، فسألتُ عن ذلك، فقيل لي: أهْدَتْ لها امرأة من قومها عُكَّةً من عسل، فسَقَتْ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- منه شرْبة، فقلتُ: أمَا والله لنَحْتالَنَّ له، فذكرتُ ذلك لسَوْدَة، وقلتُ: إذا دخل عليكِ، فإنه سَيَدْنُو منكِ، فقولي له: يا رسول الله، أَكَلْتَ مَغَافِيرَ؟ فإنه سيقول لك: «لا»، فقولي له: ما هذه الرِّيح؟ وكان رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يشْتَدُّ عليه أنْ يوجد منه الريح، فإنه سيقول لك: «سَقَتْني حفصة شربة عسل»، فقولي له: جَرَسَتْ نَحْلُهُ الْعُرْفُطَ, وسأقول ذلك له، وقولِيه أنتِ يا صفية، فلما دخَل على سودة قالت: تقول سودة: والذي لا إله إلا هو لقد كدتُ أن أبادئه بالذي قلتِ لي، وإنه لعلى البابِ فرقًا منكِ، فلما دَنا رسول الله -صلى الله عليه وسلم-، قالت: يا رسول الله، أَكَلْتَ مَغَافِيرَ؟ قال: «لا»، قالت: فما هذه الريح؟ قال: «سَقَتْني حفصة شربة عسل»، قالت: جَرَسَتْ نَحْلُهُ الْعُرْفُطَ, فلما دخل عليَّ، قلتُ له: مثل ذلك، ثم دخل على صفية، فقالت بمثل ذلك، فلما دخل على حفصة، قالت: يا رسول الله، ألا أسْقِيك منه؟ قال: «لا حاجةَ لي به»، قالت: تقول سودة: سبحان الله، والله لقد حَرَمْنَاهُ، قالت: قلتُ لها: اسْكُتِي.
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

ʽÂïshah (qu'Allah l'agrée) dit : "Le messager d'Allah (paix et salut sur lui) affectionnait particulièrement le sucré et le miel. Quand il avait prié le ʽAsr, il passait voir ses épouses et flirtait avec elles. Il entra chez Ḥafṣah et s'attarda plus que de coutume. Je m'enquis de ce retard et j'appris qu'une proche de Ḥafṣah lui avait offert une outre de miel et qu'elle en fit boire une gorgée au messager d'Allah (paix et salut sur lui). Je dis alors : "Par Allah ! Nous allons user d'astuces avec lui ! " J'en parlai à Sawdah et lui dis : "Quand il viendra te voir et qu'il s'approchera de toi, dis-lui : "Ô messager d'Allah ! Aurais-tu mangé des maghâfîr ?". Il te répondra : "Non". Demande-lui alors : "Quelle est cette odeur alors ?" (Il était connu que le prophète (paix et salut sur lui) ne supportait pas qu'on sente de lui une mauvaise odeur). Il te dira : "Ḥafṣah m'a donné une gorgée de miel", ce à quoi tu répondras : "Ses abeilles ont butiné le ʽUrfuṭ". Je lui tiendrai le même discours et toi Ṣafiyyah, fais-en de même !" Quand le prophète (paix et salut sur lui) entra chez Sawdah, celle-ci me dit : "Par Celui en dehors Duquel il n'y a pas de divinité ! Par peur de tes reproches, j'ai failli lui en parler alors qu'il n'était qu'à la porte." Lorsque le messager d'Allah (paix et salut sur lui) s'approcha, elle lui demanda : "Ô messager d'Allah ! Aurais-tu mangé des maghâfîr ?" - "Non", répondit-il. Elle demanda ensuite : "Quelle est cette odeur alors ?" Il dit : "Ḥafṣah m'a donné une gorgée de miel." Ce à quoi elle répliqua : "Ses abeilles ont butiné le ʽUrfuṭ" Quand le prophète (paix et salut sur lui) entra chez moi, je lui dis la même chose, et Ṣafiyyah en fit de même lorsqu'il lui rendit visite. Lorsqu'il arriva chez Ḥafṣah, elle demanda : "Ô messager d'Allah ! Veux-tu que je t'en serve ?" Il répondit alors : "Non, je n'en veux guère." ʽÂïshah (qu'Allah l'agrée) ajouta : "Sawdah s'écria : "Gloire à Allah ! Par Allah, nous l'en avons privé !" - "Tais-toi !", lui dis-je."
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

ʽÂïshah (qu'Allah l'agrée) nous apprend dans ce hadith que le messager d'Allah (paix et salut sur lui) aimait particulièrement les aliments sucrés, le miel notamment. Elle nous apprend ensuite que le prophète (paix et salut sur lui) passait voir ses épouses après la prière du ʽAsr, pour flirter avec elles et les embrasser, sans pour autant aller jusqu'aux rapports charnels. Une fois, alors qu'il était chez Ḥafṣah (qu'Allah l'agrée), il s'attarda plus que de coutume. En se renseignant sur ce retard, ʽÂïshah apprit qu'une proche de Ḥafṣah lui offrit une petite outre de miel, et qu'elle en abreuva le messager d'Allah (paix et salut sur lui). Prise de jalousie, elle s'accorda avec Sawdah et Ṣafiyyah pour que chacune d'entre elles demande au prophète (paix et salut sur lui) s'il avait mangé des maghâfîr, une résine sucrée à l'odeur désagréable et sécrétée par l'écorce d'un arbre du Hijâz appelé ʽUrfuṭ ; car le prophète (paix et salut et sur lui) détestait particulièrement dégager une mauvaise odeur. C'est pourquoi lorsqu'il arriva chez Ḥafṣah et qu'elle lui proposa encore une fois du miel, il le refusa. Dans une autre version [du hadith], il est même rapporté qu'il aurait juré de ne plus en boire. Par ailleurs, les versions diffèrent au sujet du nom de la femme qui donna une gorgée de miel au prophète (paix et salut sur lui) ; certains pensent qu'il s'agissait de Zaynab, d'autres que c'était Sawdah, quand d'autres tranchèrent pour Zaynab comme étant la propriétaire du miel, et que ʽÂïshah et Ḥafṣah étaient celles qui s'étaient alliées [pour cette finasserie] (qu'Allah les agrée). En outre, [cette multiplication des versions] peut s'expliquer par le fait que cette histoire se répéta plus d'une fois, l'une se confondant dans l'autre.

La traduction: L'anglais Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions