عن أبي جرَيٍّ جابر بن سُلَيْمٍ -رضي الله عنه- قال: رأيت رجلاً يصْدُرُ الناس عن رأيه، لا يقول شيئاً إلا صدروا عنه، قلت: من هذا؟ قالوا: رسول الله -صلى الله عليه وسلم-. قلت: عليك السلام يا رسول الله - مرتين - قال: «لا تقل: عليك السلام، عليك السلام تحية الموتى، قل: السلام عليك» قال: قلت: أنت رسول الله؟ قال: «أنا رسول الله الذي إذا أصابك ضُرٌّ فدعوته كشفه عنك، وإذا أصابك عام سَنَةٍ فدعوته أنْبَتَهَا لك، وإذا كنت بأرض قَفْرٍ أو فَلَاةٍ فَضَلَّتْ راحلتك، فدعوته ردها عليك» قال: قلت: اعْهَدْ إِليَّ. قال: «لا تَسُبَنَّ أحداً» قال: فما سَبَبْتُ بعده حُرًّا، ولا عبداً، ولا بعيراً، ولا شاة، «ولا تحْقِرَنَّ من المعروف شيئاً، وأن تكلم أخاك وأنت مُنْبَسِط إليه وجهك، إنَّ ذلك من المعروفِ، وارفعْ إزارك إلى نصف الساق، فإِنْ أبيت فإلى الكعبين، وإياك وإسبال الإزار، فإنها من المَخِيلَةِ. وإِنَّ اللهَ لا يحب المَخِيلَةَ؛ وإِنِ امرُؤٌ شتمك وعَيَّرَكَ بما يعلم فيك فلا تُعَيِّرْهُ بما تعلم فيه، فإِنَّما وبال ذلك عليه».
[صحيح.] - [رواه الترمذي وأبو داود وأحمد.]
المزيــد ...

Abû Juray Jâbir Ibn Sulaym (qu’Allah l’agrée) a dit : J’ai vu un homme dont les gens adoptaient tout avis, il ne disait rien sans qu’ils ne s’y conformassent aussitôt. Je leur ai demandé : « Qui est cet homme ? » « C’est le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut). » répondirent-ils. - « Sur toi le salut et la paix, ô Messager d’Allah ! » ai-je alors dit, deux fois de suite - « Ne dis pas » me répondit le messager « Sur toi le salut et la paix, car c’est ainsi qu’on salue les morts. Dis plutôt : « Paix et salut sur toi ! » - « Est-ce bien toi le Messager d’Allah ? » lui demandais-je - « C'est bien le Messager d’Allah !» répondit le messager « Allah qui, lorsqu’un mal te touche et que tu L’invoques, le dissipe aussitôt, Lui qui, lorsque tu connais une année de disette et L'invoque, fait aussitôt repousser tes champs, Lui encore, qui, si, te trouvant dans une région désertique ayant égaré ta monture, tu L' invoque, te la ramène. » Jâbir (qu’Allah l’agrée) a dit : « Je lui ai dit : « Donne-moi un conseil ! » « N’insulte jamais personne ! » me dit le prophète. « Depuis ce jour » dit Jâbir « je n’ai plus jamais insulté quelqu'un : ni un homme qu’il fut libre ou esclave, ni un animal : chameau ou mouton. » « Ne méprise aucune bonne action » me dit encore le prophète « aussi infime soit-elle, et adresse-toi à ton frère avec un visage souriant, car c’est aussi une bonne action. Et relève le bas de ton vêtement (« Al Izâr ») à mi-jambe ou, si tu y tiens absolument, à la hauteur des chevilles. Prends garde, en tout cas, à ne pas laisser traîner ton vêtement [en dessous des chevilles] car c’est là un signe de vanité et d’orgueil et Allah n’aime pas cela. Enfin, si quelqu’un t’insulte ou te dénigre par un défaut qu’il connaît en toi, ne le dénigre pas de ce que tu sais sur lui. Si tu agis ainsi, tout le mal issu de cela retombera exclusivement sur lui. »
[Authentique] - [Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]

L'explication

Explication du hadith : Abû Juray Jâbir Ibn Sulaym (qu’Allah l’agrée) a dit : J’ai vu un homme dont les gens adoptaient tout avis. Il ne disait rien sans qu’ils ne s’y conformassent aussitôt. Je leur ai demandé : « Qui est cet homme ? » Ils répondirent : « C’est le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut). » Alors, j’ai dit : « Sur toi le salut et la paix, ô Messager d’Allah ! » - deux fois de suite - « Ne dis pas » me répondit le messager « Sur toi le salut et la paix, car c’est ainsi qu’on salue les morts. Dis plutôt : « Paix et salut sur toi ! » J’ai demandé : « Est-ce bien toi le Messager d’Allah ? » lui demandais-je « Je suis bien le Messager d’Allah !» C’est-à-dire : Je suis bien celui qu’Allah a envoyé, Sa parole : « Allah qui, lorsqu’un mal te touche et que tu L’invoques, le dissipera aussitôt; Lui qui, lorsque tu connais une année de disette et L'invoque, fait aussitôt repousser tes champs; Lui encore, qui, si, te trouvant dans une région désertique ayant égaré ta monture, tu L' invoque, te la ramène. » C’est-à-dire : lorsque la pauvreté et / ou un malheur te touchent, puis que tu invoques Allah avec humilité et soumission, alors Il te les dissipera aussitôt. Et lorsque tu es frappé par une année de sécheresse et que les champs ne poussent plus, alors invoque-Le, et il fera aussitôt repousser tes champs et les accroîtra. Et si tu te trouves dans une région déserte et aride et que tu perds ta monture, alors invoque Allah et II te la ramènera. Jâbir (qu’Allah l’agrée) a dit : « Je lui ai dit : « Donne-moi un conseil ! » C’est-à-dire : un conseil qui me sera bénéfique. Il (sur lui la paix et le salut) m’a dit : « N’insulte jamais personne ! » Alors, Jâbir (qu’Allah l’agrée) a dit : « Depuis ce jour, je n’ai plus jamais insulté personne : ni un homme qu’il fut libre ou esclave, ni un animal : chameau ou mouton. » Il (sur lui la paix et le salut) m’a encore dit : « Ne méprise aucune bonne action, aussi infime soit-elle, et adresse-toi à ton frère avec un visage souriant, car c’est encore une bonne action. Relève aussi le bas de ton vêtement (« Al Izâr ») à mi-jambe ou, si tu y tiens absolument, à la hauteur des cheville. » C’est-à-dire : il n’y a pas de mal à laisser son habit entre les deux [i.e : de mi-mollet à la cheville]. Sa parole : « Et surtout, prends garde à ne pas laisser traîner ton vêtement [en dessous des chevilles] car c’est là un signe de vanité et d’orgueil et Allah n’aime pas cela. » Sa parole : « Enfin, si quelqu’un t’insulte ou te dénigre par un défaut qu’il connaît en toi… » : C’est-à-dire : un de tes péchés ou de tes actes détestables. Sa parole : « Alors, ne le dénigre pas de ce que tu sais sur lui. Si tu agis ainsi, tout le mal issu de cela retombera exclusivement sur lui. ». C’est-à-dire : Soit une partie de son mal retombera sur lui en ce bas monde, soit le Jour de la Résurrection, tout retombera sur lui.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions