عن جابر بن عبد الله -رضي الله عنهما- قال: ما سُئل رسول الله - صلى الله عليه وسلم- شيئا قطُّ، فقال: لا. وعن أنس -رضي الله عنه- قال: ما سئل رسول الله -صلى الله عليه وسلم- على الإسلام شيئا إلا أعطاه، ولقد جاءه رجل، فأعطاه غنما بين جبلين، فرجع إلى قومه، فقال: يا قوم، أسلموا فإن محمدا يعطي عطاء من لا يخشى الفقر، وإن كان الرجل ليسلم ما يريد إلا الدنيا، فما يلبث إلا يسيرا حتى يكون الإسلام أحب إليه من الدنيا وما عليها.
[صحيح.] - [حديث جابر متفق عليه ، وحديث أنس رواه مسلم.]
المزيــد ...

Jâbir (qu’Allah l’agrée) rapporte : « On n’a jamais fait au Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) une demande à laquelle il répondit par la négative. Anas (qu’Allah l’agrée) rapporte : « On n’a jamais rien demandé au Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut), avec comme désir [de raffermir sa foi en] l’islam, sans qu’il n’ait répondu [à la demande de la personne]. Une fois, un homme vint le voir et il lui donna un troupeau de moutons [remplissant l’espace compris] entre deux montagnes. De retour auprès des siens, il s’exclama : « Ô gens ! Embrassez l’islam, car Muhammad donne comme quelqu’un qui ne craint point la pauvreté. » Certaines personnes embrassaient donc l’Islam uniquement par appât du gain, puis quelque temps plus tard, l’Islam devenait plus cher à ses yeux que ce bas monde et tout ce qu’il contient. »

L'explication

La signification de ce hadith est que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) n’a jamais refusé de donner quoi que soit à quelqu’un qui s’adressait à lui. Au contraire, s’il possédait ce qu’on lui demandait, il le donnait sinon il disait une parole douce [et affectueuse] conformément à l’ordre d’Allah : {Quant au demandeur, ne le repousse pas.} (Sourate : Le Jour Montant (93) / Verset : 10). L’imam Al-Bukhârî rapporte dans son livre : « Adab Al Mufrad » d’après Anas (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (sur lui la paix et le salut) était miséricordieux, lorsqu’une personne venait le solliciter et qu’il lui avait fait une promesse, alors il respectait la promesse qu’il lui avait faite s’il possédait la chose. (Ce hadith a été déclaré bon par Cheikh Al-Albânî dans ses annotations au livre : « Adab Al Mufrad », page : 145). Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate aussi qu’un homme est venu voir le Prophète (sur lui la paix et le salut), celui-ci demanda alors à ses épouses qui lui répondirent : « Nous n’avons rien, excepté de l’eau ! ». Alors, le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) s’adressa aux personnes présentes : « Qui souhaite prendre en charge cet homme et lui donner l’hospitalité. » Rapporté par Al-Bukhârî (n° : 3798). Toujours dans l’ouvrage d’Al-Bukhârî (n° : 2093), Sahl Ibn Sa’d (qu’Allah l’agrée) relate qu’une femme vint voir le Prophète (sur lui la paix et le salut) avec un manteau en bordure tissée et s’exclama : « Ô Messager d’Allah ! Je l’ai tissé pour toi avec mes propres mains pour que tu puisses le porter. » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) qui en avait besoin, le pris, le mis, puis sortit à notre rencontre. A cet instant, un homme présent s’exclama : « Ô Messager d’Allah ! Donne-la-moi afin que je la porte ! » - « D’accord ! », répondit le Prophète qui prit ensuite place dans l’assemblée. Puis le messager retourna chez lui, plia le manteau et l’envoya à l’homme. Les gens qui étaient présents dirent alors à cet homme : « Ce n’est pas bien ce que tu as fais ! Tu lui as demandé cet habit en sachant pertinemment qu’il ne dit jamais non, qu'il ne refuse pas à celui qui lui demande une chose ! » - « Par Allah ! » jura l’homme, je ne l’ai demandé que pour qu’il soit mon linceul le jour de ma mort ! » Sahl (qu’Allah l’agrée) conclut ce hadith en disant : « Ce fut, en effet, son linceul. » Ainsi était le Prophète (sur lui la paix et le salut) avec celui qui lui demandait quelque chose ; s’il la possédait, alors il la donnait quand bien même c’était son propre bien et qu’il en avait besoin. Et s’il ne la possédait pas, alors il s’excusait auprès du demandeur ou il la lui promettait pour plus tard ou même il intercédait en sa faveur auprès de ses Compagnons pour qu’ils la lui donnent. Cela révèle bien la générosité, la largesse et les nobles caractères du Prophète (sur lui la paix et le salut).

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions