قول الله -تعالى-: {فَلا تَجْعَلُوا لِلَّهِ أَنْدَادًا وَأَنْتُمْ تَعْلَمُونَ}. قال ابن عباس في الآية: "الأنداد: هو الشرك، أخفى من دَبِيبِ النمل على صَفَاةٍ سوداء في ظلمة الليل". وهو أن تقول: والله وحياتك يا فلان، وحياتي، وتقول: لولا كُلَيْبَةُ هذا لأتانا اللصوص، ولولا البط في الدار لأتانا اللصوص، وقول الرجل لصاحبه: ما شاء الله وشئت، وقول الرجل: لولا الله وفلان، لا تجعل فيها فلانا؛ هذا كله به شرك".
[صحيح. ملحوظة: لم نجد له حكما للألباني، ولكن قال ابن حجر: (سنده قوي). وقال سليمان آل الشيخ: (وسنده جيد). العجاب في بيان الأسباب (ص 51)، تيسير العزيز الحميد (ص587).] - [رواه ابن أبي حاتم.]
المزيــد ...

Allah, Le Très-Haut, a dit : {N’attribuez donc pas de semblables à Allah alors que vous savez parfaitement qu’il n’en existe point !}. A propos de ce verset, Ibn ‘Abbâs (qu’Allah les agrées tous les deux) a dit : « Al Andâd » signifie : le polythéisme. Celui-ci est encore plus subtil que les pas d’une fourmi [noire] sur un rocher lisse noir dans l’obscurité de la nuit. C’est le fait de dire : « Par Allah et par ma vie ! Ô untel…, » ou que tu dises : « S’il n’y avait pas eu ces chiens, les voleurs seraient venus à nous… » Ou : « S’il n’y avait pas eu ce canard, les voleurs seraient venus à nous... » etc… C’est aussi lorsque quelqu’un dit à un autre : « Comme Allah le veut et comme toi tu le veux [aussi]. » Ou encore, lorsque qu’on dit : « S’il n’y avait pas eu Allah et untel…. » etc… Ne cite donc pas untel dans ces phrases, car tout ceci est du polythéisme.

L'explication

Allah, Le Très-Haut, a dit : {N’attribuez donc pas de semblables à Allah alors que vous savez parfaitement qu’il n’en existe point !}. Allah a interdit qu’on Lui attribue des semblables et des égaux, vers qui on détournerait Son adoration, alors que les gens savent parfaitement qu’Allah est L’Unique Créateur et Pourvoyeur. De plus, ces [soi-disant] semblables sont tous incapables et dépendants : ils ne contrôlent absolument rien. Quant à Ibn ‘Abbâs (qu’Allah les agrée tous deux), il a défini les semblables comme étant des associés et, à ce propos, il a dit que cet acte de polythéisme est plus subtil que le rampement d’une fourmi [noire] sur une pierre lisse et noire, dans l’obscurité de la nuit. Ensuite, il a cité des exemples : - Jurer par autre qu’Allah, voire pire encore faire de cet autre, le semblable d’Allah tel que dire : « Sur Allah et sur ma vie ! » - Se focaliser sur l’effet sans prêter attention à Celui qui l’a causé ou ne pas faire revenir les choses à Allah, Seul, en disant : « S’il n’y avait pas eu ce chien pour nous surveiller, alors les voleurs nous auraient attaqués. » Ou bien en disant : « S’il n’y avait pas eu ce canard dans la maison pour nous avertir si un étranger y est entré, alors les voleurs nous auraient attaqués. », etc. - Tenir les propos suivants : « Comme Allah et toi vous le voulez. » Ou la phrase de l’homme : « S’il n’y avait pas eu Allah et toi-même. ». En effet, cela est également considéré comme du polythéisme. Ne cite donc pas untel [dans ces phrases] ! Puis, il a assuré que tout ceci était du polythéisme mineur. Toutefois, si celui qui dit ces phrases pensent que l’homme, le canard, ou le chien, agissent d’eux-mêmes sans l’aide d’Allah, alors cela devient du polythéisme majeur.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions