عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قالَ: قالَ رَسُولُ اللَّه -صَلّى اللهُ عَلَيْهِ وسَلَّم-: «والذي نفسي بيده لا تذهب الدنيا حتى يمر الرجل على القبر، فَيَتَمَرَّغَ عليه ويقول: يا ليتني كنت مكان صاحب هذا القبر، وليس به الدِّينُ، ما به إلا البلاء».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayra (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Par celui qui détient mon âme dans Sa main ! Ce bas monde ne disparaîtra pas avant que l’homme ne passe devant une tombe et se vautre dessus en disant : « Si seulement, j’étais à la place de ce mort ! » Il n’est pourtant pas endetté, seulement il est éprouvé. »

L'explication

Le noble Prophète (sur lui la paix et le salut) nous informe que vers la fin des temps, l’homme passera devant une tombe et se roulera dans la poussière, tellement il aimerait être à la place de la personne enterrée. La raison de cet agissement est la multitude des malheurs terrestres qui l’affecteront, ainsi que le déferlement des troubles et des épreuves, alors que le mort, quant à lui, est soulagé des tracas de la vie terrestre. Toutefois, ce hadith n’autorise pas à souhaiter la mort, il nous informe simplement de ce qui se produira vers la fin des temps.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions