عن أنَسُ بنُ مالك -رضي الله عنه- قال: «أَنَّ جَارِيَةً وُجِدَ رَأْسُهَا مَرْضُوضاً بَيْنَ حَجَرَيْنِ، فَقِيلَ من فَعَلَ هَذَا بِك: فُلانٌ، فُلانٌ؟ حَتَّى ذُكِرَ يَهُودِيٌّ، فَأَوْمَأَتْ بِرَأْسِهَا، فَأُخِذَ الْيَهُودِيُّ فَاعْترف، فَأَمَرَ النَّبِي -صلى الله عليه وسلم- أَنْ يُرَضَّ رَأْسَهُ بَيْنَ حَجَرَيْنِ». وَلِمُسْلِمٍ وَالنَّسَائِيَّ «أَنَّ يَهُودِيّاً قَتَلَ جَارِيَةً عَلَى أَوْضَاحٍ، فَأَقَادَهُ رَسُولُ الله».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Anas ibn Mâlik (qu'Allah l'agrée) relate : « On trouva une servante dont la tête avait été écrasée entre deux pierres. On lui demanda : « Qui t'a fait cela ? Untel ? Untel ? » Jusqu'à ce que l'on mentionne un juif et qu'elle acquiesce d'un signe de la tête. On attrapa le juif qui reconnut son crime. Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) ordonna qu'on lui écrase la tête entre deux pierres. » Et dans la version de Muslim et de An-Nassâ'î : « Un juif assassina une jeune fille pour lui voler ses bijoux en argent. Alors, le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) accomplit sur lui la sentence. »

L'explication

On trouva, à l'époque du Prophète (sur lui la paix et le salut), une servante dont la tête avait été écrasée entre deux pierres et qui était encore en vie. On lui demanda qui était son meurtrier en énumérant plusieurs noms de supposés coupables. [Cela dura] jusqu'à ce que fut mentionné le nom d'un juif auquel elle acquiesça d'un signe de la tête, en signe d'approbation, et qui était celui qui lui avait brisé la tête. Ils l'accusèrent donc de ce crime puis l'attrapèrent et lui firent avouer jusqu'à ce qu'il reconnaisse l'avoir tuée. Le mobile [l'ayant poussé à cet acte] était [de lui voler] les bijoux en argent qu'elle possédait. Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) ordonna qu'on applique sur lui la loi du talion. Sa tête fut donc écrasée entre deux pierres.

La traduction: L'anglais Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois
Présentation des traductions