عن عمرو بن شعيب، عن أبيه، عن جده، أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال: «مَنْ قَتَل مؤمِنا متعمِّدًا دُفِعَ إلى أولياء المَقْتول، فإنْ شاءوا قَتَلوا، وإنْ شاءوا أَخَذوا الدِّيَة، وهي ثلاثون حِقَّة، وثلاثون جَذَعَة، وأَرْبعون خَلِفَة، وما صالحوا عليه فهو لهم، وذلك لتَشْدِيد العَقْل».
[حسن.] - [رواه أبو داود والترمذي وابن ماجه وأحمد.]
المزيــد ...

'Amr Ibn Shu'ayb rapporte de son père qui le tient de son grand-père que le Messager d'Allah ( paix et salut sur lui ) a dit : " Celui qui tue un croyant délibérément sera remis à la famille de sa victime ( Al Awliyâ' ) ; si elle le désire , elle choisira entre son exécution ou le prix du sang ( Ad Diyah ) qui est de trente chameaux dans leur quatrième année , trente chameaux dans leur cinquième année , quarante chamelles pleines ( de leurs petits en leur ventre ) et aussi ce qu'ils auront négocié ensemble étant donné la gravité du prix du sang . "
[Bon] - [Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud - Rapporté par Aḥmad]

L'explication

Ce hadith indique les jugements liés à l'homicide volontaire envers un croyant ; en effet , il montre clairement que la famille héritière de la victime a le choix de demander la loi du talion qui consiste à ce que le gouverneur ( Al Hâkim ) exécute à mort le meurtrier en récompense de la nature de son acte criminel , ou d'accepter le prix du sang ( Ad Diyah ) décrit dans le hadith : trente chameaux dans leur quatrième année , trente chameaux dans leur cinquième année , quarante chamelles pleines de leurs petits en leur ventre . De plus , comme cela a été mentionné dans le hadith , la famille de la victime a le droit de demander une compensation supérieure ( au prix du sang ) selon l'accord conclu à l'amiable . Ensuite , le hadith souligne que le prix du sang concernant l'homicide volontaire est un prix du sang aggravé étant donné la préméditation de l'acte et l'intention de tuer .

La traduction: L'anglais Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions