عن ابن عمر -رضي الله عنهما- أنَّ غلامًا قُتل غِيلَةً، فقال عمر -رضي الله عنه-: «لو اشْتَرَكَ فيها أهْلُ صَنْعاء لَقَتَلْتُهم».
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

Ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) relate qu'un jeune garçon fut assassiné, 'Umar (qu’Allah l’agrée) dit alors : « Si [tous] les gens de Ṣan'â` s'y étaient associés, je les aurais [tous] tués ! »
Authentique. - Rapporté par Al-Bûkhârî.

L'explication

Un groupe de personnes - cinq ou sept - s'est associé, à l'époque de 'Umar (qu'Allah l'agrée) afin d’assassiner un jeune garçon. 'Umar (qu'Allah l'agrée) ordonna alors de tous les tuer. En effet, puisqu'ils s'étaient réunis et entraidés afin de commettre un meurtre, il a insisté à propos de l'obligation de tuer [tout] le groupe, et cela même si une seule personne avait été tuée. Il a alors dit : « Si tous les gens de Ṣan'â` s'y étaient associés, je les aurais [tous] tués ! » Et les Compagnons (qu’Allah les agrée) ainsi que l'ensemble des jurisconsultes se sont accordés unanimement sur ce décret et jugement afin que le fait de s'entraider dans le versement ne soit pas une cause de non application du talion. Et si Ṣan'â` a spécifiquement été évoquée dans ce propos, c’est que les meurtriers en question étaient originaires de cette ville ou qu'il s'agit d'un exemple utilisé par les arabes pour indiquer le grand nombre des habitants.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le chinois Le persan Indien
Présentation des traductions