عن أبي سعيد الخدري -رضي الله عنه- قلنا يا رسولَ الله، هل نرى ربَّنا يوم القيامة؟ قال: «هل تُضَارُّون في رؤية الشمس والقمر إذا كانت صَحْوًا؟»، قلنا: لا، قال: «فإنكم لا تُضَارُّون في رؤية ربِّكم يومئذ، إلا كما تُضَارُّون في رؤيتهما» ثم قال: «ينادي منادٍ: ليذهب كلُّ قوم إلى ما كانوا يعبدون، فيذهب أصحابُ الصليب مع صليبهم، وأصحابُ الأوثان مع أوثانهم، وأصحابُ كلِّ آلهةٍ مع آلهتهم، حتى يبقى من كان يعبد اللهَ، مِن بَرٍّ أو فاجر، وغُبَّرات من أهل الكتاب، ثم يؤتى بجهنم تعرضُ كأنها سَرابٌ، فيقال لليهود: ما كنتم تعبدون؟ قالوا: كنا نعبد عُزَير ابنَ الله، فيقال: كذبتم، لم يكن لله صاحبة ولا ولد، فما تريدون؟ قالوا: نريد أن تسقيَنا، فيقال: اشربوا، فيتساقطون في جهنم، ثم يقال للنصارى: ما كنتم تعبدون؟ فيقولون: كنا نعبد المسيحَ ابن الله، فيقال: كذبتم، لم يكن لله صاحبة، ولا ولد، فما تريدون؟ فيقولون: نريد أن تسقيَنا، فيقال: اشربوا فيتساقطون في جهنم، حتى يبقى من كان يعبد الله من بَرٍّ أو فاجر، فيقال لهم: ما يحبسكم وقد ذهب الناس؟ فيقولون: فارقناهم، ونحن أحوجُ منا إليه اليوم، وإنَّا سمعنا مناديًا ينادي: ليَلْحقْ كلُّ قوم بما كانوا يعبدون، وإنما ننتظر ربَّنا، قال: فيأتيهم الجَبَّار في صورة غير صورتِه التي رأوه فيها أولَ مرة، فيقول: أنا ربُّكم، فيقولون: أنت ربُّنا، فلا يُكَلِّمُه إلا الأنبياء، فيقول: هل بينكم وبينه آيةٌ تعرفونه؟ فيقولون: الساق، فيَكشِفُ عن ساقه، فيسجد له كلُّ مؤمن، ويبقى من كان يسجد لله رِياءً وسُمْعَة، فيذهب كيما يسجد، فيعود ظهرُه طَبَقًا واحدًا، ثم يؤتى بالجسر فيُجْعَل بين ظَهْرَي جهنم»، قلنا: يا رسول الله، وما الجسر؟ قال: «مَدْحَضةٌ مَزَلَّةٌ، عليه خطاطيفُ وكَلاليبُ، وحَسَكَةٌ مُفَلْطَحَةٌ لها شوكةٌ عُقَيْفاء تكون بنَجْد، يقال لها: السَّعْدان، المؤمن عليها كالطَّرْف وكالبَرْق وكالرِّيح، وكأَجاويد الخيل والرِّكاب، فناجٍ مُسَلَّمٌ، وناجٍ مَخْدوشٌ، ومَكْدُوسٌ في نار جهنم، حتى يمرَّ آخرُهم يسحب سحبًا، فما أنتم بأشد لي مُناشدةً في الحق قد تبيَّن لكم من المؤمن يومئذ للجَبَّار، وإذا رأَوْا أنهم قد نَجَوْا، في إخوانهم، يقولون: ربنا إخواننا، كانوا يصلون معنا، ويصومون معنا، ويعملون معنا، فيقول الله -تعالى-: اذهبوا، فمن وجدتُم في قلبه مِثْقالُ دِينار من إيمان فأخرجوه، ويُحَرِّمُ اللهُ صُوَرَهم على النار، فيأتونهم وبعضُهم قد غاب في النار إلى قدمِه، وإلى أنصاف ساقَيْه، فيُخْرِجون مَن عَرَفوا، ثم يعودون، فيقول: اذهبوا فمَن وجدتُم في قلبه مِثْقال نصف دينار فأخرجوه، فيُخْرِجون مَن عَرَفوا، ثم يعودون، فيقول: اذهبوا فمن وجدتم في قلبه مِثْقال ذرة من إيمان فأخرجوه، فيُخْرِجون مَن عَرَفوا» قال أبو سعيد: فإنْ لم تُصَدِّقوني فاقرءوا: {إنَّ اللهَ لا يَظْلِمُ مِثْقَالَ ذَرَّةٍ وإنْ تَكُ حَسَنَةً يُضَاعِفْهَا} «فيشفعُ النبيُّون والملائكة والمؤمنون، فيقول الجَبَّار: بَقِيَتْ شفاعتي، فيَقْبِض قَبْضَةً من النار، فيُخْرِجُ أقوامًا قدِ امْتَحَشُوا، فيُلْقَوْن في نهرٍ بأفواه الجنة، يقال له: ماء الحياة، فيَنْبُتون في حافَّتَيْه كما تَنْبُتُ الحِبَّة في حَمِيل السَّيْل، قد رأيتُموها إلى جانب الصَّخْرة، وإلى جانب الشجرة، فما كان إلى الشمس منها كان أخضر، وما كان منها إلى الظِّلِّ كان أبيض، فيخرجون كأنَّهم اللؤلؤ، فيُجعل في رقابهم الخَوَاتيم، فيَدخلون الجنة، فيقول أهل الجنة: هؤلاء عُتَقاءُ الرحمن، أدخلهم الجنةَ بغير عَمَلٍ عملوه، ولا خيرٍ قَدَّموه، فيقال لهم: لكم ما رأيتم ومثلُه معه».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Sa’îd Al-Khudrî (qu’Allah l’agrée) relate : « Nous dîmes : « Ô Messager d’Allah ! Verrons-nous notre Seigneur au Jour de la Résurrection ? » Il répondit : « Êtes-vous trop serrés les uns contre les autres pour regarder le soleil ou la lune lorsque le ciel est clair ? » « Non ! », avons-nous répondu. Il poursuivit : « Eh bien, ce jour-là, vous verrez votre Seigneur sans être serrés les uns contre les autres, comme pour le soleil et la lune ! » Ensuite, il a dit : « Un héraut appellera : « Que chaque groupe de gens rejoigne ce qu’il adorait ! » Alors, les adeptes de la croix rejoindront la croix, les adeptes des idoles rejoindront les idoles et les adeptes des différents dieux rejoindront leurs dieux, jusqu’à ce qu’il ne reste que ceux qui adoraient Allah, les pieux comme les pécheurs, ainsi que quelques rares rescapés des gens du Livre. Puis, on amènera l’Enfer et on l’exposera, tel un nuage. On dira aux juifs : « Qu’adoriez-vous ? » Ils répondront : « Nous adorions ‘Uzayr, le fils d’Allah ! » Alors, on leur répondra : « Vous avez menti ! Allah n’a ni épouse, ni enfant ! Que voulez-vous donc ? » Ils diront : « Nous voulons que tu nous donnes à boire. » Alors, on leur dira : « Buvez ! » Et, à ce moment-là, ils tomberont les uns après les autres en Enfer. Ensuite, on dira aux chrétiens : « Qu’adoriez-vous ? » Ils diront : « Nous adorions le Messie, le fils d’Allah ! » Alors, on leur répondra : « Vous avez menti ! Allah n’a ni épouse, ni enfant ! Que voulez-vous donc ? » Ils diront : « Nous voulons que tu nous donnes à boire. » Alors, on leur dira : « Buvez ! » Et, à ce moment-là, ils tomberont les uns après les autres en Enfer. Il ne restera alors que ceux qui adoraient Allah, les pieux comme les pécheurs. On leur dira : « Qu’est-ce qui vous retient, alors que les gens sont tous partis ? » Ils répondront : « Nous nous sommes séparés d'eux alors que nous en avions plus besoin que nous n’en avons besoin aujourd’hui ! Nous avons entendu un héraut proclamer : « Que chaque groupe de gens rejoigne ce qu’il adorait ! » Et nous, nous ne faisons qu’attendre notre Seigneur ! » Alors, Al-Jabbâr viendra à eux, sous un aspect différent de celui sous lequel ils l’ont vu la première fois et Il dira : « Je suis votre Seigneur ! » Ils diront : « Tu es notre Seigneur ! » Et seuls les Prophètes s’adresseront à Lui. Il demandera : « Y’a-t-il, entre vous et Lui, un signe par lequel vous pouvez Le reconnaître ? » Ils répondront : « La jambe ! » Alors, Il dévoilera Sa jambe et tout croyant se prosternera, à l’exception de celui qui se prosternait par ostentation. Lorsqu’il voudra se prosterner, son dos deviendra comme une seule vertèbre. Puis, on amènera le Pont, que l’on dressera au milieu de l’Enfer. Nous avons alors questionné : « Ô Messager d’Allah ! Qu’est-ce que le Pont ? » Il répondit : « Un endroit glissant, doté de crochets et de grandes épines crochues, comme l’on trouve au Najd, qui s’appellent « As-Sa’dân ». Le croyant le franchira comme un clin d’œil, comme l’éclair, comme le vent, comme les chevaux pur-sang ou comme l’homme sur sa monture. Certains s’en sortiront sains et saufs, d’autres s’en sortiront blessés et d’autres encore seront renversés dans le feu de l’Enfer. Le dernier d’entre eux sera littéralement traîné. Ce jour-là, le croyant, insistera auprès d’Allah en faveur de ses frères, plus que vous ne le faites avec moi lorsque vous êtes sûrs d’être dans votre droit, et ce, quand ils se rendront compte qu’ils ont été sauvés, ils diront : « Notre Seigneur ! Nos frères ! Ils priaient avec nous, ils jeûnaient avec nous et ils œuvraient avec nous ! » Allah dira : « Allez donc ! Celui que vous trouverez qui porte dans son cœur le poids d’une pièce de foi, alors faites-le sortir ! » Allah préservera leur aspect du Feu. Lorsqu’ils se rendront auprès d’eux, certains auront baigné dans le Feu jusqu’aux pieds, d’autres jusqu’à la moitié de leurs jambes. Ils en sortiront ceux qu’ils reconnaîtront avant de revenir. Allah leur dira alors : « Repartez donc ! Celui que vous trouverez qui porte en son cœur le poids d’une demi-pièce de foi, alors faites-le sortir ! » Ils en sortiront donc ceux qu’ils reconnaîtront, avant de revenir. Il leur dira encore : « Retournez-y donc ! Celui que vous trouverez qui porte en son cœur le poids d’une fourmi de foi, alors faites-le sortir ! » Ils en sortiront donc ceux qu’ils reconnaîtront. Abû Sa’îd a dit : « Si vous ne me croyez pas, lisez : {(Allah ne lèse point, ne serait-ce le poids d’un atome ! Et si c’est une bonne action, alors il la multipliera !)} [Coran : 4/40]. Les Prophètes, les Anges et les croyants intercéderont et Al-Jabbâr dira : « Maintenant, il reste Mon intercession ! » Alors, il saisira une poignée en Enfer et en fera sortir des gens déjà carbonisés, que l’on jettera dans une rivière située au bord du Paradis, appelée : « La fontaine de la vie ». Ils pousseront sur ses bords comme un grain pousse dans l’écume d’un torrent. Vous pouvez les voir du côté de l’arbre et du côté du rocher. La face tournée vers le soleil est verte et celle tournée vers l’ombre est blanche. Ils sortiront comme des perles et on mettra des colliers à leurs cous. Ils entreront au Paradis et ses habitants diront : « Ce sont les affranchis du Miséricordieux ! Il les a fait entrer au Paradis sans qu’ils n’aient accompli aucune œuvre ni aucun bien ! » On leur dira : « Vous aurez ce que vous avez vu et l’équivalent en plus ! »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Certains Compagnons interrogèrent le Prophète (sur lui la paix et le salut) : « Verrons-nous notre Seigneur au Jour de la Résurrection ? » Il répondit : « Oui ! Vous verrez votre Seigneur, au Jour de la Résurrection, comme vous voyez le soleil en plein jour et comme vous voyez la lune lorsqu’elle est pleine, sans vous bousculer et sans vous serrer les uns aux autres. » Il a donc comparé les deux situations du point de vue de la clarté de la vision, de la certitude qu’elle procure, de l’aisance des spectateurs et de l’absence de dispute et de cohue. Il a donc comparé les deux visions et non les deux objets de la vision. En outre, cette vision-ci n’est pas celle qui représente une récompense et un honneur pour les pieux, puisque celle-ci ne vise qu’à distinguer ceux qui adoraient Allah de ceux qui adoraient autre que Lui. Ensuite, au Jour de la Résurrection, le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit qu’un héraut proclamera : « Que celui qui adorait autre qu’Allah suive ce qu’il adorait ! » Une autre version du Ḥadith, qui est authentique, montre que c’est Allah Lui-même qui fera cet appel. Les adorateurs d’idoles seront alors rassemblés pour être jetés en Enfer et il ne restera que ceux qui adoraient Allah, qu’ils soient pieux ou pécheurs, ainsi que quelques rescapés parmi les juifs et les chrétiens, dont la plupart auront fini en Enfer avec leurs idoles. On amènera alors l’Enfer qui sera exposé aux gens, tel un nuage. On amènera les juifs auxquels on dira : « Qu’adoriez-vous ? » Ils répondront : « Uzayr, le fils d’Allah ! » On leur dira : « Vous avez menti ! Allah ne s’est attribué ni épouse, ni enfant ! » Puis, on leur demandera : « Que voulez-vous ? » Ils répondront : « Nous voulons boire ! » Leur plus grand souhait sera de boire, car, à ce moment et après toutes les situations difficiles qui se seront succédées, leur soif sera extrême. Et comme ils verront l’Enfer sous la forme d’un nuage, on leur dira : « Allez vers ce que vous voyez et que vous croyez être de l’eau et buvez donc ! » Ils s’avanceront donc et trouveront l’Enfer, dont les parties s’entrechoqueront à cause de l’intensité et de la confusion des flammes et ils y tomberont les uns après les autres. Après eux, on fera de même avec les chrétiens. Quand il ne restera plus que ceux qui adoraient Allah, qu’ils soient pieux ou pécheurs, on leur demandera : « Pourquoi êtes-vous ici, alors que les gens sont partis ? » Ils répondront : «Nous nous sommes séparés d'eux alors que nous en avions plus besoin que nous n’en avons besoin aujourd’hui car ils désobéissaient à Allah et contredisaient Sa religion. L’inimitié que nous leur portions pour la cause d’Allah et le fait que nous préférions Lui obéir à toute autre chose nous a poussés à les prendre pour ennemis ! Maintenant, nous attendons notre Dieu que nous adorions sur Terre. Alors, Allah viendra à eux sous un aspect autre que celui sous lequel ils l’ont vu la première fois. Il ne faut pas interpréter « l’aspect » ou « la forme » dont il est question ici (en arabe : « Aṣ-Ṣûrah »). Il faut simplement y croire, sans le décrire, sans le comparer, sans l’altérer et sans le nier. Lorsqu’Allah viendra à eux, Il leur dira : « Je suis votre Dieu ! » Ils diront, comme pour s’en réjouir : « Tu es notre Dieu ! » A ce moment-là, seul les Prophètes s’adresseront à Lui. Allah leur dira : « Y’a-t-il entre Lui et vous un signe par lequel vous pouvez Le reconnaître ? » Ils diront : « La jambe ! » Alors, Allah dévoilera Sa jambe, par laquelle les croyants le reconnaîtront avant de se prosterner. Les hypocrites, qui adoraient Allah par ostentation, ne pourront pas se prosterner. Leurs dos deviendront comme une seule vertèbre, ils ne pourront ni s’incliner, ni se prosterner, car, sur Terre, ils ne prosternaient pas pour Allah, mais pour des intérêts mondains. Ce passage affirme la Jambe divine, qui est un attribut d’Allah. En même temps, ce Ḥadith est l’explication du verset : {(Le jour où l’on découvrira une jambe, on leur demandera de se prosterner, mais ils n’y arriveront pas !)} [Coran : 68/42] et interpréter cela par la difficulté et la détresse n’est pas l’explication la plus pertinente. De plus, il est obligatoire d’affirmer l’attribut de la Jambe divine, puisqu’il est stipulé par la Tradition. Et le fait que le verset parle bien de cet attribut est l’explication la plus forte et la plus évidente. Bien sûr, on affirme et confirme cet attribut sans l’altérer, sans le décrire, sans le comparer et sans le nier. Ensuite, on amènera le Pont («Aṣ-Ṣirât ») que l’on suspendra au milieu de l’Enfer. Ce pont est glissant et il est difficile de s’y tenir debout. Il comporte des crochets qui servent à saisir celui qui doit être saisi. Il comporte aussi de très grandes épines. Les gens passeront sur ce pont à une vitesse proportionnelle à leur foi et à leurs œuvres. Celui dont la foi est complète et dont les œuvres sont pures et vertueuses, passera sur le pont en un clin d’œil. Puis, chacun passera en fonction de sa foi et ses œuvres, comme ceci est détaillé dans le Ḥadith qui donne l’exemple de l’éclair, du vent, etc. Les gens qui passeront sur ce pont seront de quatre catégories : 1- Ceux qui passeront sans aucune séquelle et qui passeront à des vitesses différentes. 2- Ceux qui passeront après avoir été blessé par le souffle de l’Enfer, ou par les crochets et les épines. 3- Ceux qui seront jetés avec force en Enfer. 4- Ceux qui seront traînés sur le Pont et dont les œuvres seront insuffisantes pour qu’ils puissent avancer par eux-mêmes. « Ce jour-là, le croyant insistera auprès d’Allah au sujet de ses frères plus que vous ne le faites avec moi lorsque vous êtes sûrs d’être dans votre droit, et ce, quand ils se rendront compte qu’ils ont été sauvés » : par miséricorde et générosité, Allah autorisera aux croyants d’insister auprès de Lui pour qu’Il gracie leurs frères qui auront été jetés en Enfer à cause des turpitudes qu’ils commettaient sous les yeux de leur Seigneur. Malgré leurs fautes, Allah inspirera aux croyants qui auront échappé au châtiment de l’Enfer et à l’épreuve du Pont d’intercéder en leur faveur. Ce n’est que par miséricorde qu’Il leur en donnera la permission. « Ils diront : Seigneur ! Nos frères ! Ils priaient avec nous, ils jeûnaient avec nous et ils œuvraient avec nous ! » On comprend de cela que les musulmans n’intercéderont pas et n’insisteront pas en faveur de ceux qui ne priaient pas et ne jeûnaient pas avec eux. De même, cela montre que ceux en faveur de qui les croyants insisteront auprès d'Allah sont des croyants monothéistes. En effet, ils diront : « Nos frères ! Ils priaient avec nous et ils jeûnaient avec nous. » Simplement, ils auront commis certains péchés qui les condamneront à l’Enfer. Voici-là un argument à l’encontre de deux sectes égarées : les Kharijites et les Mu’tazilites, qui prétendent que celui qui entre en Enfer n’en sortira pas et que l’auteur d’un grand péché y restera éternellement. « Allah dira : Allez donc ! Quiconque vous trouverez qui porte en son cœur le poids d’une pièce de foi, alors faites-le sortir ! Il aura interdit au Feu de consumer leurs visages. Lorsqu’ils s’y rendront, ils verront que certains d’entre eux auront été consumés jusqu’aux pieds et d’autres jusqu’à la moitié du mollet. Ils en sortiront ceux qu’ils reconnaîtront avant de revenir. Alors, Allah leur dira la même chose pour ceux qui portent l’équivalent d’une demi-pièce de foi, puis une troisième fois pour ceux qui en portent l’équivalent d’un atome. Après cela, Abû Sa’îd a dit : « Si vous ne me croyez pas, alors lisez : {(Allah ne lèse point, ne serait-ce le poids d’un atome ! Et si c’est une bonne action, alors il la multipliera !)} [Coran : 4/40]. De la façon dont Abû Sa’îd utilise ce verset, on comprend que si l’individu possède une foi équivalente à un atome, Allah la lui multipliera et le sauvera grâce à elle. « Puis, les Prophètes, les Anges et les croyants intercéderont » : ce passage stipule que ces trois catégories intercéderont, mais il faut savoir que, quel que soit l’intercesseur, son intercession n’a lieu qu’une fois qu’Allah lui donne l’autorisation d’intercéder. Comme nous l’avons vu précédemment, c’est après que les croyants insisteront auprès d’Allah qu’Il leur en donnera l’autorisation en disant : « Allez donc ! […] » « Al-Jabbâr dira : « Maintenant, il reste Mon intercession ! » Il saisira alors une poignée en Enfer, pour en faire sortir des gens déjà carbonisés » : Son intercession est la miséricorde qu’il fera à Ses victimes du châtiment en les sortant de l’Enfer. Ce passage affirme le fait qu’Allah saisit, et nombreux sont les textes sans équivoque, dans le Coran et la Tradition, qui stipulent qu’Allah a une main et qu’Il saisit. Malheureusement, les adeptes de l’interprétation erronée refusent de l’accepter et d’y croire et bientôt ils sauront que la vérité réside dans ce qu’Allah et Son Messager ont dit à ce sujet. Allah saisira donc une poignée de gens en Enfer pour les en sortir, après qu’ils eurent été brûlés et réduits à l’état de braises. « Ils seront jetés dans une rivière située au bord du Paradis, appelée : « La fontaine de la vie » et ils repousseront sur ses bords » : cette fontaine s’appelle ainsi car celui qui y plonge revit. Leurs chairs, leurs regards, leurs os brûlés par le Feu repousseront sur le flanc de cette rivière. « Ils pousseront sur ses bords comme un grain pousse dans l’écume d’un torrent. Vous pouvez les voir du côté de l’arbre et du côté du rocher. La face tournée vers le soleil est verte et celle tournée vers l’ombre est blanche. » : Cela signifie que leur chair repoussera très vite. En effet, les végétaux qui succèdent à un torrent poussent vite, si vite que le côté exposé au soleil est vert, alors que le côté exposé à l’ombre est blanc, car la plante est encore faible et fine. Cela ne veut pas forcément dire que ces gens seront ainsi, comme certains l’ont expliqué, en disant que leur côté tourné vers le Paradis sera blanc, tandis que leur côté tourné vers l’Enfer sera vert. Cela veut simplement dire qu’ils ressembleront au végétal mentionné du point de vue de la vitesse à laquelle ils repousseront et du point de vue de leur fragilité. C’est pourquoi, il a dit : « Ils sortiront tels des perles », dans le sens où leur peau sera nette et resplendissante. « On mettra des colliers gravés à leurs cous » : gravés de l’inscription : « Les affranchis du Miséricordieux », comme ceci est précisé dans une autre version. « Ses habitants diront : « Ce sont les affranchis du Miséricordieux ! Il les a fait entrer au Paradis sans qu’ils n’aient accompli aucune œuvre ni aucun bien ! » : Cela signifie qu’ils n’ont fait aucune bonne action sur Terre. Ils n’ont que la base de la foi, c’est-à-dire : la foi en l’unicité d’Allah et en Son Messager. « On leur dira : « Vous aurez ce que vous avez vu et l’équivalent en plus » : il en ressort qu’ils pénétreront des endroits vides du Paradis.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions