عن سعيد بن جبير، قال: مَرَّ ابنُ عمرَ بِفِتيانٍ مِن قريش قد نَصَبُوا طَيْرًا، وهم يَرْمُونَه، وقد جعلوا لصاحِب الطيْرِ كلَّ خاطِئة مِن نَبْلِهم، فلمّا رأَوْا ابنَ عمر تَفَرَّقُوا، فقال ابن عمر: «مَن فعل هذا لَعَنَ الله، مَن فعل هذا؟ إنَّ رسول الله -صلى الله عليه وسلم- لَعَنَ مَن اتخذَ شيئا فيه الرُّوحُ غَرَضًا»
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

D'après Sa'îd ibn Jubayr qui a dit : Ibn 'Umar [qu'Allah les agrée tous les deux] passa près de deux jeunes garçons de Quraych qui avait fait d'un oiseau leur cible sur lequel ils tiraient dessus. Et ils avaient établi que le propriétaire de l'oiseau [serait celui dont] chaque tir n'atteignait pas sa cible. Lorsqu'ils virent Ibn 'Umar, ils se séparèrent. Alors, Ibn 'Umar a dit : " Quiconque a fait cela, qu'Allah le maudisse ! Qui a fait cela ? Certes, le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - a maudit quiconque prend pour cible quoi que ce soit ayant une âme. "

L'explication

Sa'îd ibn Jubayr nous informe qu'Ibn 'Umar - qu'Allah les agrée tous les deux - passa près de deux jeunes garçons de Quraych qui avaient posé un oiseau sur lequel ils tiraient leurs flèches afin de voir qui visait le mieux. Lorsqu'ils virent Ibn 'Umar - qu'Allah l'agrée - ils se séparèrent afin de le fuir. Ensuite, celui-ci demanda : Qu'est-ce que cela ? Alors les gens l'informèrent et il a alors dit : Qu'Allah maudisse quiconque a fait cela. Et il rappela le fait que le Prophète - paix et salut sur lui - avait maudit quiconque prenait pour cible quoi que ce soit ayant une âme. Ceci parce que cela fait souffrir puisque l'oiseau est soit touché à son aile, soit touché sur sa poitrine, soit touché dans son dos, soit touché à sa tête, etc. Ainsi, celui-ci devient handicapé s'il ne meurt pas. Et il est fort probable qu'on doive ensuite l'achever. Voilà pourquoi, le Prophète - paix et salut sur lui - a maudit quiconque prend pour cible quoi que ce soit ayant une âme.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le persan
Présentation des traductions