عن حذيفة بن اليمان -رضي الله عنه- قال: حَدَثَنا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- حدِيثَين قَد رَأَيتُ أَحَدَهُما وأنا أنتظر الآخر: حدثنا أنَّ الأمَانة نَزَلَت في جَذر قُلُوب الرِّجال، ثمَّ نزل القرآن فَعَلِموا مِن القرآن، وعَلِمُوا مِن السُنَّة، ثمَّ حدَّثنا عن رفع الأمانة، فقال: «يَنَامُ الرَّجُلُ النَّومَة فَتُقْبَضُ الأَمَانَةُ مِنْ قَلْبِهِ، فَيَظَلُّ أَثَرُهَا مِثلَ الوَكْتِ، ثُمَّ يَنَامُ النَّومَةَ فَتُقبَض الأَمَانَة مِن قَلْبِه، فَيَظَلُّ أَثَرُها مِثل أَثَر المَجْلِ، كَجَمْرٍ دَحْرَجْتَهُ عَلى رِجْلِكَ فَنَفِطَ، فَتَرَاهُ مُنْتَبِراً وَلَيس فِيه شَيء»، ثم أَخَذ حَصَاةً فَدَحْرَجَه على رجله «فَيَصبَح النَّاس يَتَبَايَعُون، فَلاَ يَكَاد أَحَدٌ يُؤَدِّي الأَمَانَةَ حَتَّى يُقَال: إِنَّ فِي بَنِي فُلاَن رَجُلاً أَمِيناً، حَتَّى يُقَال للرَّجُل: مَا أَجْلَدَهُ! مَا أَظْرَفَه! مَا أَعْقَلَه! وَمَا فِي قَلبِه مِثْقَالُ حَبَّة مِن خَرْدَل مِنْ إيمان»، ولَقَد أتى عَلَيَّ زَمَان وما أُبَالي أَيُّكُم بَايعت: لئِن كان مُسلِمًا لَيَرُدَنَّه عَلَيَّ دِينه، وَإِن كان نصرانيا أو يهوديا ليَرُدنَّه عَلَيَّ سَاعِيه، وأَمَّا اليوم فَمَا كُنت أَبَايِعُ مِنكُم إِلاَّ فُلاَنا وفُلاَناً».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) nous a fait deux récits. J’ai été témoin de l’un des deux et j’attends l’autre. Il nous a relaté que « Al-Amânah », le dépôt, est descendu dans la racine du cœur des hommes. Puis, le Coran est descendu et ils ont appris du Coran aussi bien que de la Tradition prophétique. Ensuite, il nous a relaté comment ce dépôt sera enlevé : « L’homme plongera dans un sommeil et on ôtera le dépôt de son cœur, de sorte qu’il n’en restera qu’une trace semblable à un point. Puis, il dormira et on ôtera le dépôt de son cœur. La trace qui en subsistera sera celle d’une ampoule comparable à la cloque produite par un charbon ardent que tu fais rouler sur ta jambe. Tu la vois s’enfler alors qu’il n’y a rien à l’intérieur - le Prophète (sur lui la paix et le salut) prit alors un caillou et le fit rouler sur sa jambe - Au lendemain, les gens commerceront entre eux et presque personne ne s’acquittera du dépôt, au point où l’on dira : « Chez la tribu des Banî Untel, il y a un homme digne de confiance ! » Si bien que l’on dira d’un homme : « Qu’il est endurant ! Qu’il est aimable ! Qu’il est intelligent ! » Cependant, dans son cœur, il n’y aura même pas le poids d’un grain de moutarde de foi. Fut un temps où je ne me souciais guère de savoir avec lequel d’entre vous je commerçais. S’il était musulman, c’est sa religion qui le contraignait [au respect du dépôt] et s’il était chrétien ou juif, c’est son chef qui l’y forçait. Mais, aujourd'hui, je ne commercerai plus qu’avec Untel et Untel parmi vous ! »

L'explication

Ce Ḥadith clarifie le fait que « Al-Amânah », le dépôt, sera progressivement retirée des cœurs. Dès que sa première partie sera retirée, sa lumière disparaitra pour laisser place à une obscurité semblable à un point qui sera d’une couleur opposée à celle présente au début. Lorsqu’une autre partie disparaîtra, il n’en restera qu’une trace semblable à celle d’une ampoule comparable à une cloque dont l’empreinte sera ferme et ne disparaitra que difficilement après une longue période. En effet, cette obscurité sera supérieure à la première. Et la disparition de la lumière, après qu'elle soit entrée puis sortie de l’emplacement du cœur, laissant place à une obscurité, a été comparée à une cloque produite par un charbon ardent qui roule sur la jambe afin d'éclaircir le propos et de l'expliquer. Ensuite, après ce sommeil durant lequel le dépôt aura été ôté, « les gens commerceront entre eux mais presque personne parmi eux ne s’acquittera du dépôt » et encore moins de le restituer, « au point où l’on dira », tellement cette caractéristique sera noble et célèbre auprès des gens : « Certes, chez la tribu des Banî Untel, il y a un homme digne de confiance ! », qui respecte le dépôt. « Si bien que l’on dira d’un homme : « Qu’il est endurant ! », dans son travail. « Qu’il est aimable ! Qu’il est intelligent ! ». En effet, il montrera une grande intelligence et de la clairvoyance. « Cependant, dans son cœur, il n’y aura même pas le poids d’un grain de moutarde de foi ! » En plus du fait que le dépôt fait aussi partie des branches de la foi. « Fut un temps où je ne me souciais guère de savoir avec lequel d’entre vous je commerçais. » En effet, je ne me préoccupais pas avec qui je commerçais car je savais pertinemment que le dépôt n’avait pas entièrement disparu et qu’il y avait encore des gens qui respectaient leurs promesses. De ce fait, je faisais des affaires avec les gens que je rencontrais sans chercher à connaître leur situation de confiance auprès des autres personnes. « Mais aujourd’hui… » Le dépôt a pratiquement disparu, il ne reste que très peu de gens dignes de confiance. Voilà pourquoi, il dit a ensuite : « Je ne commercerai plus qu’avec Untel et Untel parmi vous. », c’est-à-dire : uniquement quelques personnes en qui j’ai confiance. [Le savant] Al-Karmânî [qu’Allah lui fasse miséricorde] a dit : « Et certes, si tu dis que « Al-Amânah », le dépôt, a été retiré au temps du Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut), alors cela est vrai ! »

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions