أنَّ عَائِذَ بن عَمْرو -رضي الله عنه- دَخَل على عُبَيد الله بن زياد، فقال: أي بُنَيَّ، إِنِّي سَمِعت رَسُول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «إِنَّ شَرَّ الرِّعَاءِ الحُطَمَةُ» فَإِيَّاك أَن تَكُون مِنهُم، فقال له: اجْلِس فَإِنَّما أَنْت مِن نُخَالَةِ أَصحَاب محمَّد -صلى الله عليه وسلم- فقال: وهل كَانَت لَهُم نُخَالَة؟! إِنَّمَا كَانَت النُخَالَة بَعدَهُم وَفِي غَيرِهِم.
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

ʽÂ'idh ibn 'Amr entra chez 'Ubayd ibn Ziyâd et lui dit : « Ô, mon fils ! J'ai entendu le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) dire : Les pires des bergers sont les brusques, fais attention à ne pas en faire partie ! - Il lui répondit : Assieds-toi donc ! Tu n'es rien d'autre qu'un piètre résidu des Compagnons de Muḥammad (sur lui la paix et le salut) ! - Il dit : avaient-ils seulement de piètres résidus ?! Les piètres résidus n'ont existé qu'après eux, et chez d'autres gens ! »
[Authentique] - [Rapporté par Muslim]

L'explication

ʽÂ'idh ibn 'Amr entra chez 'Ubayd ibn Ziyâd, qui avait succédé à son père à la tête des Irakiens et lui dit : « J'ai entendu le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) dire : les pires bergers sont les brusques ! » c'est-à-dire les chameliers qui se montrent violents lorsqu'ils conduisent les chameaux, les abreuvent ou les abritent, ils les poussent les uns contre les autres et les maltraitent. Il les a ainsi comparés au mauvais gouverneur, le tyran qui est injuste envers les gens et n'a aucune pitié ni aucune douceur envers eux. « Fais attention à ne pas en faire partie ! » : c'est un conseil de ʽÂ'idh pour 'Ubayd ibn Ziyâd, qui a eu pour seule réponse : « Tu n'es rien d'autre qu'un piètre résidu des Compagnons de Muḥammad (sur lui la paix et le salut) ! », c'est-à-dire : tu ne fais pas partie des meilleurs d'entre eux, ni de leurs savants, ni de ceux d'entre eux qui avaient un rang privilégié, tu n'es que l'un de leurs résidus, un de leurs débris. Le terme employé en arabe, (« nukhâlah )», désigne en fait la partie indésirable de l'épi que l'on retrouve dans la farine. Le noble Compagnon lui a répliqué : « Avaient-ils seulement de piètres résidus ?! Les piètres résidus n'ont existé qu'après eux et chez d'autres gens. » Ce sont des paroles éloquentes, fortes et vraies, le genre de paroles devant lesquelles se plie tout musulman. En effet, tous les Compagnons sont l'élite et les seigneurs de cette communauté, ils sont supérieurs à tous ceux qui leur ont succédé. Ils sont tous des hommes intègres et exemplaires, on ne trouve parmi eux aucun débris ou résidu. Bien au contraire, c'est après eux et de la part de gens qui leur ont succédé que la déviation est apparue.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions