عن قيس بن أبي حازم، قال: دخل أبو بكر الصديق -رضي الله عنه- على امرأة من أَحْمَسَ يقال لها: زينب، فرآها لا تتكلم. فقال: ما لها لا تتكلم؟ فقالوا: حَجَّتْ مصمِتةً ، فقال لها: تكلمي، فإن هذا لا يحل، هذا من عمل الجاهلية، فتكلمت.
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

Qays ibn Abî Ḥâzim relate : « Abû Bakr Aṣ-Ṣiddîq (qu'Allah l'agrée) entra chez une femme de Aḥmas, que l'on appelait Zaynab, et il vit qu'elle ne parlait pas. Il demanda : " Pourquoi ne parle-t-elle pas ? - Ils répondirent : Elle a fait vœu de garder le silence. - Il lui dit : Parle donc ! Ceci est interdit, ceci relève des pratiques de l'ère de l'ignorance ! " Elle se mit alors à parler. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

Abû Bakr (qu'Allah l'agrée) entra chez une femme du clan des Aḥmas, appelée Zaynab et constata qu'elle ne parlait pas. Il demanda aux gens : « Pourquoi ne parle-t-elle pas ? » Ils répondirent : « Elle a fait vœu de garder le silence. » Il lui dit : « Parle donc ! » car le fait de délaisser complètement de parler est interdit et relève des pratiques religieuses de l'ère de l'ignorance que l'Islam a interdites. Par ailleurs, il est permis à l'homme d'entrer chez une femme, s'ils ne sont pas seuls et si aucune tentation n'est à redouter, comme l'a fait Abû Bakr.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions