عن أبي مسعود -رضي الله عنه- «أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- نهى عن ثمن الكلب، ومَهْرِ البغي، وحُلْوَانِ الكَاهِنِ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abou Mas’ûd (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a interdit [le profit de] la vente de chiens, la contrepartie financière [littéralement : la dot] de la prostituée et le gain du devin.
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Il existe, pour gagner sa vie, des moyens dignes et honorables, qu’Allah nous a donnés en alternative aux moyens vils et malsains. Et comme les premiers nous dispensent des seconds, et étant donné que leurs effets néfastes des seconds sont plus importants que les avantages retirés, alors la législation [islamique] a interdit ces voies malsaines, dont font partie les trois choses suivantes : 1- La vente de chiens, car le chien est vil et impur. 2- Le salaire qu’une prostituée prend en contrepartie du péché qu’elle commet, péché qui corrompt la religion et la vie terrestre. 3- L’argent touché par les charlatans et les gens de l’égarement, ceux qui prétendent connaître l’invisible et agir sur la création, qui dupent les gens avec leurs inepties pour les spolier de leurs biens, qu’ils mangent injustement. Toutes ces voies sont viles et illicites. Il est interdit de les pratiquer et de payer quelqu’un pour ces pratiques, d’autant plus qu’Allah nous a accordés, à la place, des voies licites et nobles.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions