عن أبي هريرة، أو أبي سعيد الخدري -رضي الله عنهما- -شك الراوي- قال: لما كان غزوة تبوك، أصاب الناس مجاعة، فقالوا: يا رسول الله، لو أَذِنْتَ لنا فنحرنا نوَاضِحَنَا فأكلنَا وَادَّهَنَّا؟ فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «افعلوا» فجاء عمر -رضي الله عنه- فقال: يا رسول الله، إن فعلت قَلَّ الظَّهْرُ، ولكن ادْعُهُمْ بفضل أَزْوَادِهِمْ، ثمَ ادْعُ الله لهم عليها بالبركة، لعل الله أن يجعل في ذلك البركة. فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «نعم» فدعا بنِطَعٍ فبسطه، ثم دعا بفضل أَزْوَادِهِمْ، فجعل الرجل يجيء بكف ذُرَةٍ، ويجيء بكف تمر، ويجيء الآخر بِكَسْرَةٍ، حتى اجتمع على النِّطَعِ من ذلك شيء يسير، فدعا رسول الله -صلى الله عليه وسلم- بالبركة، ثم قال: «خذوا في أوعيتكم» فأخذوا في أوعيتهم حتى ما تركوا في العسكر وعاء إلا مَلَئُوهُ وأكلوا حتى شبعوا وفضل فضْلَةً، فقال رسولُ اللهِ -صلى الله عليه وسلم-: «أشهد أن لا إله إلا الله وأني رسول الله، لا يلقى الله بهما عبد غير شاك فَيُحْجَبَ عن الجنة».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) - ou Abû Sa’îd Al-Khoudrî - le doute provenant du transmetteur - relate : « Lors de la bataille de Tabûk, les gens furent éprouvés par la faim et dirent : « Ô Messager d’Allah ! Si tu nous permettais de tuer nos montures, afin de pouvoir en manger et nous enduire ! » Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) répondit : « Faites donc ! » ‘Umar (qu'Allah l'agrée) vint alors et dit : « Ô Messager d’Allah ! Si tu le fais, les montures manqueront ! Appelle-les plutôt à apporter le reste de leurs provisions et demande à Allah d’y faire descendre Sa bénédiction, en espérant qu’Allah, par cela, nous accorde Sa bénédiction ! » Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a alors dit : « Oui. » Il demanda alors qu’on lui apporte une nappe, il l’étala, puis il leur demanda d’apporter le reste de leurs provisions. C’est alors que certains vinrent avec une poignée de blé, d’autres avec une poignée de dattes, d’autres avec un morceau de pain, jusqu’à ce qu’une petite quantité fut rassemblée sur la nappe. Alors, le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) implora la bénédiction divine, puis dit : « Remplissez vos récipients ! » Les Compagnons se mirent à remplir leurs récipients, au point de remplir tous les récipients de l’armée, puis ils mangèrent à satiété, et à la fin il restait encore de la nourriture. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) s’exclama alors : « Je témoigne qu’il n’y a aucune divinité, digne d'être adorée, en dehors d’Allah et que je suis le Messager d’Allah. Toute personne qui rencontre Allah avec ces deux phrases, sans en douter, ne sera pas empêchée d’entrer au Paradis ! ».

L'explication

Dans les jours qui précédèrent la bataille de Tabûk, les Compagnons du Prophète (sur lui la paix et le salut) furent éprouvés par la faim. Ils demandèrent au Prophète (sur lui la paix et le salut) de leur permettre de tuer leurs chameaux pour manger de leurs viandes et s’enduire de leurs graisses. Lorsqu’il leur en donna l’autorisation, ‘Umar (qu'Allah l'agrée) vint au Prophète (sur lui la paix et le salut) et fit remarquer : « Ô Messager d’Allah ! Si tu fais cela, le nombre des montures diminuera ! Demande-leur plutôt de rassembler le reste de leurs provisions et demande à Allah d’y faire descendre Sa bénédiction, en espérant qu’Allah nous accorde le bien et bénisse le peu qu’il reste. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) approuva et demanda qu’on lui apporte une nappe de cuir, qu’il étala avant de leur demander de rassembler leurs restes. Alors, on pouvait voir un homme apporter une poignée de blé, un autre [apporter] une poignée de dattes, un autre [apporter] un morceau de pain, etc. La quantité rassemblée fut finalement peu importante. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) implora alors la bénédiction divine, puis dit : « Remplissez vos récipients ! » Ils se mirent donc à remplir leurs récipients, au point de remplir tous les récipients de l’armée, puis ils mangèrent à satiété. A la fin, il restait encore de la nourriture, alors le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Je témoigne qu’il n’y a aucune divinité digne d'être adorée en dehors d’Allah et que je suis le Messager d’Allah. Toute personne qui rencontre Allah avec ces deux phrases, sans en douter, ne sera pas empêchée d’entrer au Paradis ! ». C’est-à-dire : Elle y entrera forcément, soit directement avec ceux qui seront épargnés, soit après être sortie de l’Enfer.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions