عن أبي موسى -رضي الله عنه- قال: خرجنا مع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- فِي غَزَاة ونحن سِتَّةُ نَفَرٍ بَيننا بعيرٌ نَعْتَقِبُهُ، فَنَقِبَتْ أقدامُنا وَنَقِبَت قَدَمِي، وسَقطت أَظْفَارِي، فكنَّا نَلُفُّ على أَرْجُلِنَا الْخِرَقَ ، فَسُمِّيَت غَزْوَة ذَاتُ الرِّقَاع لما كنَّا نَعْصِب على أرجُلنا من الخِرق، قال أبو بردة: فحدث أبو موسى بهذا الحديث، ثم كره ذلك، وقال: ما كنت أصنع بأن أَذْكُرَه! قال: كأنه كره أن يكون شيئا من عمله أفْشَاه.
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Mûsâ Al-Ashʽarî (qu’Allah l’agrée) a dit : « Nous partîmes en expédition avec le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) et nous étions six pour un seul chameau, sur lequel nous nous relayions. Nos pieds furent fortement abîmés et mes ongles finirent par tomber. Nous dûmes bander nos pieds avec des morceaux de tissu et c’est pourquoi cette bataille fut appelée : « La Bataille des Bandages. » Abû Burdah a dit : « Abû Mûsâ a rapporté ce hadith, puis il a regretté. Il disait : « Qu’est-ce qui m’a pris de raconter cela ! » Comme s'il avait craint d’avoir divulgué et propagé l’une de ses [bonnes] actions.
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Abû Mûsâ (qu’Allah l’agrée) partit un jour en expédition avec le Prophète (sur lui la paix et le salut) et certains de ses Compagnons. Ils étaient six et devaient monter chacun leur tour sur un chameau. L’un d'entre eux montait sur le chameau pendant une certaine distance et, lorsque venait le tour du suivant, le premier descendait du chameau tandis que le deuxième prenait sa place. C’est ainsi qu’ils se relayaient pour monter à dos de chameau, jusqu’à arriver à destination. « Nos pieds furent fortement abîmés et mes ongles finirent par tomber. ». En effet, ils parcoururent à pieds une [très] longue distance sur une terre désertique, sans disposer de quoi que ce soit qui puisse protéger leurs pieds et empêcher qu’ils se déchirassent. Ils marchèrent pieds nus et en souffrirent énormément. Pourtant, ils n’abandonnèrent pas et continuèrent leur voyage, jusqu’à atteindre l’ennemi. « Nous avons dû bander nos pieds avec des morceaux de tissu. » On en déduit que leurs chaussures furent déchiquetées à cause de la longue distance parcourue et de la rudesse du sol. Ils bandèrent donc leurs pieds avec des morceaux de tissu afin de les protéger de la dureté de la terre et de sa chaleur. « C’est pourquoi cette expédition fut appelée : « La Bataille des Bandages », c’est-à-dire : cette expédition, que le Prophète (sur lui la paix et le salut) mena, fut surnommée par la suite : « La Bataille des Bandages » en raison de ce qui a été dit. Abû Burdah a dit : « Abû Mûsâ a rapporté ce hadith, mais par la suite il l’a regretté. Il disait : « Qu’est-ce qui m’a pris de raconter cela ! » En effet, il semblerait qu’il ait craint d’avoir divulgué et propagé l’une de ses [bonnes] actions. » Cela signifie qu’Abû Mûsâ (qu’Allah l’agrée), après avoir raconté ce hadith, aurait en fait souhaité ne jamais l’avoir fait, car il implique un certain éloge de soi. De même, cacher une bonne action est meilleur que de la divulguer, à moins qu’un intérêt majeur n’y appelle, comme dans le cas où l’individu en question est pris comme modèle par les gens. D’ailleurs, dans un autre hadith, il est dit : « … au point que sa main gauche ne sait pas ce que sa main droite a donné. » Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions