عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال: قالوا: يا رسول الله هل نَرى ربَّنا يوم القيامة؟ قال: «هل تُضارُّون في رؤية الشمس في الظَّهِيرة، ليست في سحابة؟» قالوا: لا، قال: «فهل تُضارُّون في رؤية القمر ليلة البدر، ليس في سحابة؟» قالوا: لا، قال: " فوالذي نفسي بيده لا تُضارُّون في رؤية ربكم، إلا كما تُضارُّون في رؤية أحدهما، قال: فيَلْقى العبد، فيقول: أي فُل أَلَم أُكْرِمْك، وأُسَوِّدْك، وأُزَوِّجك، وأُسَخِّر لك الخيل والإبل، وأَذَرْك تَرْأَس، وتَرْبَع؟ فيقول: بلى، قال: فيقول: أفظننتَ أنك مُلاقِي؟ فيقول: لا، فيقول: فإني أنساك كما نَسِيتَني، ثم يلقى الثاني فيقول: أيْ فُل أَلَم أُكْرِمْك، وأُسَوِّدْك، وأُزَوِّجك، وأُسَخِّر لك الخيل والإبل، وأَذَرْك تَرْأَس، وتَرْبَع؟ فيقول: بلى، أيْ ربِّ فيقول: أفظننتَ أنك مُلاقِي؟ فيقول: لا، فيقول: فإني أنساك كما نَسِيتَني، ثم يلقى الثالث، فيقول له مثل ذلك، فيقول: يا ربِّ آمنتُ بك، وبكتابك، وبرسلك، وصليتُ، وصمتُ، وتصدَّقتُ، ويُثني بخير ما استطاع، فيقول: هاهنا إذًا، قال: ثم يقال له: الآن نبعث شاهدَنا عليك، ويتفكَّر في نفسه: مَن ذا الذي يَشهد عليَّ؟ فيُختَم على فيه، ويقال لفَخِذه ولحمه وعظامه: انطِقي، فِتِنْطِق فخِذه ولحمه وعظامه بعمله، وذلك ليُعْذِرَ من نفسه، وذلك المنافق وذلك الذي يسخط الله عليه.
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu'Allah l'agrée) relate : « Ils demandèrent : " Ô Messager d'Allah ! Verrons-nous notre Seigneur le Jour de la Résurrection ? - Il répondit : Eprouvez-vous de la difficulté à voir le soleil à midi quand il n'y a aucun nuage ? - Non, répondirent-ils. - Il poursuivit : Eprouvez-vous de la difficulté la nuit à voir la lune quand elle est pleine et qu'il n'y a aucun nuage ? - Non, répondirent-ils. - Il déclara : Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Vous n'aurez aucun mal à voir votre Seigneur tout comme vous n'en avez aucun à voir l'un de ces deux astres. - Il poursuivit : Il [c'est à dire : Allah] rencontrera le serviteur et dira : 'Ô Untel ! Ne t'ai-je pas honoré ? N'ai-Je pas fait de toi un chef ? Ne t'ai-Je pas marié ? Ne t'ai-Je pas assujetti les chevaux et les chameaux ? Ne t'ai-Je pas permis d'être le chef du peuple et de jouir du quart du butin ? - Si, répondra le serviteur. - Le Seigneur poursuivra : Pensais-tu que tu Me rencontrerais ? - Non, dira le serviteur. - Allah rétorquera : Alors, Je t'oublie comme tu M'as oublié !' Puis, Il en rencontrera un deuxième et dira : ' Ô Untel ! Ne t'ai-Je pas honoré ? N'ai-Je pas fait de toi un chef ? Ne t'ai-Je pas marié ? Ne t'ai-Je pas assujetti les chevaux et les chameaux ? Ne t'ai-Je pas permis d'être le chef du peuple et de jouir du quart du butin ? - Si, répondra le serviteur. - Le Seigneur poursuivra : Pensais-tu que tu Me rencontrerais ? - Non, dira le serviteur. Allah rétorquera : Alors, Je t'oublie comme tu M'as oublié !' Puis, Il rencontrera un troisième à qui Il dira la même chose. [Mais] Celui-ci répondra : 'Ô Seigneur ! J'ai cru en Toi, en Ton Livre et en Tes Messagers. J'ai prié, jeûné et donné l'aumône.' Il louera au mieux ses actions et Allah dira : 'Par ici, dans ce cas !' " Il continua : " Ensuite, on lui dira : 'Maintenant, nous convoquerons notre témoin contre toi.' Il réfléchira alors en lui-même : Qui peut bien témoigner contre moi ?' On scellera alors sa bouche et on ordonnera à sa cuisse, à sa chair et à ses os : 'Parlez !' Alors, sa cuisse, sa chair et ses os raconteront ses œuvres de sorte qu'il n'ait plus aucune excuse. C'est l'hypocrite et c'est celui qui encourra le courroux d'Allah ! "
Authentique. - Rapporté par Muslim.

L'explication

Certains Compagnons (qu'Allah les agrée) demandèrent : « Ô Messager d'Allah ! Verrons-nous notre Seigneur le Jour de la Résurrection ? - Il répondit : éprouvez-vous de la difficulté à voir le soleil à midi quand il n'y a aucun nuage ? », c'est-à-dire : avez-vous besoin de vous pousser, d'entrer en conflit ou de vous nuire les uns aux autres afin d'être en mesure de voir le soleil lorsqu'il se lève, à son zénith et lors de la dispersion de sa lumière à travers toute la planète, alors qu’aucun nuage ne s'interpose ? Ils répondirent : « Non ! - Puis, il poursuivit : éprouvez-vous de la difficulté la nuit à voir la lune quand elle est pleine et qu'il n'y a aucun nuage ? », c'est-à-dire : avez-vous besoin de vous pousser, d'entrer en conflit ou de vous nuire les uns aux autres afin d'être en mesure de voir la lune durant la nuit où elle est pleine et visible dans le ciel et sans aucun nuage qui s'interpose entre vous et elle ? Ils répondirent : « Non ! - Il déclara : Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Vous n'aurez aucun mal à voir votre Seigneur tout comme vous n'en avez aucun à voir l'un de ces deux astres. », c'est-à-dire : ce sera une vision claire et nette, n'acceptant ni doute, ni querelle, ni contestation, comme c'est le cas concernant le fait de voir le soleil et la lune [dans les cas énoncés] et qui est incontestable. La comparaison concerne uniquement la vision, la clarté de celle-ci et son apparition indiscutable, non pas l'aspect et les apparences. En effet, Allah, Gloire et Pureté à Lui, est exempt de [toute] ressemblance avec Ses créatures. Ensuite, le Prophète (sur lui la paix et le salut) informa d’une des étapes du Jour Dernier lorsque le Seigneur, Gloire et Pureté à Lui, rencontrera l'un de Ses serviteurs. Il lui fera reconnaître Ses bienfaits [à son égard] en lui disant : « Ô Untel ! Ne t'ai-je pas honoré ? N'ai-Je pas fait de toi un chef parmi ton peuple ? Ne t'ai-Je pas donné une épouse de ton espèce et permis ainsi que tu profites d’elle en mettant entre vous de l’affection, de la miséricorde, de la bienveillance et de la cordialité ? Ne t'ai-Je pas assujetti les chevaux et les chameaux ? Ne t'ai-Je pas permis d'être le chef de ton peuple et de jouir du quart du butin alors que les rois, au temps de la période préislamique, se l'appropriaient [uniquement] pour eux-mêmes ? » Alors, le serviteur reconnaîtra tous ces bienfaits. Le Seigneur poursuivra : « Savais-tu que tu finirais par Me rencontrer ? - Non ! », dira le serviteur. Allah, Exalté soit-Il, rétorquera alors : « Certes, Je t'oublie comme tu M'as oublié ! » C'est-à-dire : Je t'abandonne aujourd'hui en t'écartant de Ma miséricorde, tout comme tu as abandonné le fait de M'obéir en ce bas monde. Ici, l'oubli a pour signification : l'abandon en connaissance de cause, comme Allah, le Très-Haut, a dit : {( Nous vous avons oubliés. Goûtez donc au châtiment éternel pour ce que vous faisiez ! )} [Coran : 32/14]. Puis, le Seigneur rencontrera un second serviteur et le Prophète (sur lui la paix et le salut) évoqua alors le même type de questions-réponses qu’entre le premier serviteur et Allah, Exalté soit-Il. Puis, Il rencontrera un troisième serviteur à qui Il dira [encore] la même chose. Celui-ci répondra : « Ô Seigneur ! J'ai cru en Toi, en Ton Livre et en Tes Messagers ! J'ai prié, jeûné et donné l'aumône ! » Il louera au mieux ses actions et Allah dira : « Par ici, dans ce cas ! » C’est-à-dire : étant donné que tu as fait l'éloge de ta personne en louant tes œuvres, tiens-toi ici afin que Nous puissions te montrer tes œuvres en présence d'un témoin. Ensuite, on lui dira : « Maintenant, Nous convoquerons notre témoin contre toi. » Le serviteur réfléchira : « Qui peut bien témoigner contre moi ? » Alors, Allah scellera sa bouche et l'on ordonnera à sa cuisse, à sa chair et à ses os : « Parlez ! » Sa cuisse, sa chair et ses os raconteront ses œuvres. « De sorte qu'il n'ait plus aucune excuse », c'est-à-dire : en faisant parler ses membres, Allah veut faire disparaître toute excuse provenant de sa personne. Par conséquent, il ne lui restera aucune excuse à laquelle il pourra s’attacher. Et ce troisième serviteur n'est autre que l'hypocrite contre qui Allah s'est mis en colère.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois Le persan Indien Ouïghour kurde Haoussa Portugais
Présentation des traductions