عن ابن عباس -رضي الله عنهما- «أن امرأة ثابت بن قيس اخْتَلَعَت من زوجها على عهد النبي -صلى الله عليه وسلم- فأمرها النبي -صلى الله عليه وسلم- أن تَعْتَدَّ بحَيْضَة».
[صحيح.] - [رواه أبو داود والترمذي.]
المزيــد ...

D'après Ibn 'Abbâs - qu'Allah les agrée tous les deux - : " La femme de Thâbit ibn Qays s'est séparé de son mari par le biais d'un " Khulgh " au temps du Prophète - paix et salut sur lui -, alors le Prophète - paix et salut sur lui - lui a ordonné de compter [et prendre en compte] sa période de menstrues.
[Authentique] - [Rapporté par At-Tirmidhî - Rapporté par Abû Dâwud]

L'explication

Ce hadith suit l'histoire du " Khulgh " qui s'est produite entre Thâbit ibn Qays - qu'Allah l'agrée - et sa femme. Et cette version nous enseigne qu'après son divorce d'avec Thâbit, le Prophète - paix et salut sur lui - lui a ordonné de compter [et prendre en compte] une seule période de menstrues et non trois périodes de menstrues. La sagesse de cela est que la période de menstrues de la femme divorcée doit être de trois périodes de menstrues pour donner un délai. En effet, il se peut que son mari la reprenne et regrette de l'avoir divorcé. Il a donc l'occasion durant cette longue période de la reprendre à la différence du " Khulgh " dont la séparation entre les conjoints est un consentement mutuel sans aucune possibilité de reprise. Et là, une seule période de menstrues suffit pour connaitre qu'il n'y a rien dans l'utérus de la femme dont on aurait à se désavouer. Ce hadith est une preuve pour de nombreux savants comme quoi " Al Khulgh " est une dissolution du mariage et non un divorce car le divorce correspond à trois périodes de menstrues.

La traduction: L'anglais L'urdu Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions