عن جابر -رضي الله عنه- أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- مر بالسوق والناس كَنَفَتَيَهِ، فمر بِجَدْيٍ أَسَكَّ ميت، فتناوله فأخذ بأذنه، ثم قال: «أيكم يحب أن يكون هذا له بدرهم؟» فقالوا: ما نحب أنه لنا بشيء وما نصنع به؟ ثم قال: «أتحبون أنه لكم؟» قالوا: والله لو كان حيا ًكان عيباً، إنه أسك فكيف وهو ميت! فقال: «فو الله للدنيا أهون على الله من هذا عليكم».
[صحيح.] - [رواه مسلم.]
المزيــد ...

Jâbir (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) passa par le marché, entouré de ses Compagnons, et tomba sur le cadavre d’un chevreau aux petites oreilles. Il le prit, saisit son oreille puis il demanda : « Lequel d’entre vous voudrait l’avoir pour un dirham ? » Ils répondirent : « Pour rien au monde on n’aimerait l’avoir ! Qu’en ferait-on ? » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) poursuivit : « Aimeriez-vous l’avoir ? » Ils dirent : « Par Allah ! Même s’il était vivant, il aurait un défaut car il a de petites oreilles. Que dire maintenant qu’il est mort ? » Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) déclara : « Par Allah ! Ce bas-monde est bien plus insignifiant auprès d'Allah que ceci ne l’est pour vous ! »
[Authentique] - [Rapporté par Muslim]

L'explication

Jâbir (qu’Allah l’agrée) nous informe que le Prophète (sur lui la paix et le salut) passa par le marché et tomba sur le cadavre d’un chevreau aux petites oreilles coupées. Il le prit et le leva par son oreille, puis demanda : « Est-ce que l’un d’entre vous voudrait l’avoir pour un dirham ? » Les Compagnons répondirent : « Pour rien au monde on n’aimerait l’avoir ! » Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) poursuivit : « Est-ce que l’un d’entre vous aimerait l’avoir (pour rien) ? » Ils répondirent : « Non ! » Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) déclara : «Par Allah ! Ce bas-monde est bien plus insignifiant auprès d'Allah que ceci ne l’est pour vous ! » Le Prophète (sur lui la paix et le salut) a voulu montrer à ses Compagnons et à sa future communauté que ce bas-monde est sans valeur et plus méprisable pour Allah, Exalté soit-Il, que ne l’est la charogne de ce chevreau aux petites oreilles coupées et que toute âme sensée refuserait. Par conséquent, la situation de ce bas-monde par rapport à [celle de] l’au-delà est identique. Celle-ci est sans aucune valeur pour Allah et elle ne vaut même pas l’aile d’un moustique comme mentionné dans le hadith rapporté par Sahl ibn Sa’d (qu’Allah l’agrée) qui relate que le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Si ce bas monde avait, auprès d’Allah, la valeur de l’aile d’un moustique, Il n’aurait même pas donné à boire une seule gorgée d’eau à un mécréant. » Rapporté par Tirmidhî. Le Prophète (sur lui la paix et le salut) a voulu encourager ses Compagnons et sa future communauté à prendre ce bas-monde comme un moyen d'atteindre ce qu’Allah veut d’eux, plutôt que d’en faire un but et un objectif, car il y a certes en cela [ce qui conduirait à leur] la perdition.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions