عن أنس -رضي الله عنه- قال: «أَنْفَجْنَا أَرْنَباً بِمَرِّ الظَّهْرَانِ، فَسَعَى الْقَوْمُ فَلَغَبُوا، وَأَدْرَكْتُهَا فَأَخَذْتُهَا، فَأَتَيْتُ بِهَا أَبَا طَلْحَةَ، فَذَبَحَهَا وَبَعَثَ إلَى رَسُولِ الله-صلى الله عليه وسلم- بِوَرِكِهَا وَفَخِذَيْهَا فَقَبِلَهُ».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) relate : « Nous avons suivi les traces d’un lapin à Marr Aẓ-Ẓahrân, et tout le monde courut [derrière] jusqu’à épuisement. [Je réussis quant à moi] à le rattraper et [finalement] à l’attraper ; je l’emmenai ensuite à Abû Ṭalḥah qui l’égorgea. Il envoya au Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) de la hanche et des cuisses [de ce lapin], et il les accepta. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Le Prophète (sur lui paix et le salut) et ses Compagnons étaient en voyage, quand ils s’arrêtèrent vraisemblablement à cet endroit appelé : Marr Aẓ-Ẓahrân. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) s’était arrêté à cet endroit l’année de la conquête de la Mecque. Les Compagnons se mirent alors sur les traces d’un lapin et tout le monde courut derrière lui afin de l’attraper. Anas ibn Mâlik (qu’Allah l’agrée) dit : « Ils s’épuisèrent alors que je réussis à le rattraper ». En effet, à cette époque, il était dans la fleur de l’âge ; il réussit à se saisir du lapin et l'emmena chez le mari de sa mère, Abû Ṭalḥah (qu’Allah l’agrée). Ce dernier l’égorgea et en offrit les hanches au Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) qui les accepta et dut probablement en manger lui-même.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions