عن بجالة قال: كنت كاتبا لِجَزْء بن معاوية، عَمِّ الأحنف، فأتانا كتاب عمر بن الخطاب قبل موته بسنة، فَرِّقُوا بين كل ذِي مَحْرَمٍ من المجوس، ولم يكن عمر أخذ الجِزْيَةَ من المجوس، حتى شهد عبد الرحمن بن عوف أن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أخذها من مجوس هَجَر.
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

D'après Bajâlah, ce dernier a dit : J'étais le scribe de Jaz' ibn Mu'âwiyah, l'oncle d'Al Ahnaf. Une année avant sa mort, une missive d'Umar ibn Al Khattâb nous est parvenue qui stipulait : Séparez le mariage entre toute personne ayant un lien de tutorat parmi les Mazdéens. Et 'Umar ne prélevait pas d'impôt de capitation sur les Mazdéens jusqu'à ce qu'Abd ar-Rahman ibn 'Awf - qu'Allah l'agrée - témoigne que le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - avait prélevé l'impôt de capitation sur les Mazdéens [de la ville] de Hajar.
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

D'après Bajâlah, ce dernier a dit : J'étais le scribe de Jaz' ibn Mu'âwiyah, l'oncle d'Al Ahnaf - c'est-à-dire : Ibn Qays - qui était un gouverneur d'Umar ibn Al Khattâb - qu'Allah l'agrée - à Ahwâz. Alors, une année avant sa mort, une missive d'Umar ibn Al Khattâb nous est parvenue qui stipulait : Séparez le mariage entre toute personne ayant un lien de tutorat parmi les Mazdéens en empêchant les Mazdéens sous protection musulmane de se marier avec toute personne qui leur est interdite, comme : la soeur, la mère et la fille. En effet, ce sont des préceptes qui divergent de l'islam et qu'on ne peut laisser avoir cours quand bien même cela fait partie de leur religion. Et 'Umar ne prélevait pas d'impôt de capitation sur les Mazdéens jusqu'à ce qu'Abd ar-Rahman ibn 'Awf - qu'Allah l'agrée - témoigne que le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - avait prélevé l'impôt de capitation sur les Mazdéens [de la ville] de Hajar. Hajar est une commune située au Bahreïn.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions