عن ابن عباس -رضي الله عنهما- قال: لما أتى ماعزُ بن مالك النبيَّ -صلى الله عليه وسلم- قال له: «لعلك قَبَّلْتَ، أو غَمَزْتَ، أو نَظَرْتَ» قال: لا يا رسول الله، قال: «أَنِكْتَهَا». لا يَكْنِي، قال: فعند ذلك أَمَرَ بِرَجْمِهِ.
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

D'après Ibn 'Abbâs - qu'Allah les agrée tous les deux - celui-ci a dit : Lorsque Mâ'iz ibn Mâlik s'est présenté au Prophète - paix et salut sur lui - ce dernier lui a dit : " Il se peut que tu l'aies embrassé, ou que tu l'aies caressé, ou que tu l'aies regardé. " Il a dit : Non, ô Messager d'Allah. Il a poursuivi : " Tu l'as outragé de ce que l'on ne nomme pas. " Il a dit : à ce moment-là, il ordonna de le lapider.
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

Ce hadith est rapporté concernant l'histoire de la lapidation de Mâ'iz - qu'Allah l'agrée - et cela lorsqu'il avoua de lui-même avoir commis la fornication. Le Prophète - paix et salut sur lui - voulut alors tester sa raison et l'authenticité de son aveu afin de clarifier s'il connaissait la réalité de la fornication ou non. En effet, peut-être avait-il accompli ce qui n'était pas réellement de la fornication et dans ce cas il est permis, de manière absolue, d'en nommer certains préliminaires. Voilà pourquoi, il lui a demandé à propos de l'embrassade, de la caresse, et ce qui y ressemble. Mais, lorsqu'il a été sûr que Mâ'iz connaissait la réalité de la fornication, il ordonna qu'il soit lapidé après avoir confirmé l'authenticité de son aveu.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions