عن أبي ميمونة سلمى مولى من أهل المدينة رجلُ صِدق، قال: بينما أنا جالس مع أبي هريرة، جاءته امرأة فارِسَيّة معها ابنٌ لها فادَّعَيَاه، وقد طلَّقَها زوجُها، فقالت: يا أبا هريرة، ورَطَنَت له بالفارسية، زوجي يريد أن يذهب بابني، فقال أبو هريرة: اسْتَهِما عليه ورَطَنَ لها بذلك، فجاء زوجها، فقال: مَن يُحاقُّني في ولدي، فقال أبو هريرة: اللهم إني لا أقول هذا إلا أني سمعت امرأةً جاءت إلى رسول الله -صلى الله عليه وسلم-، وأنا قاعد عنده، فقالت: يا رسول الله، إن زوجي يريد أن يذهب بابني، وقد سقاني من بِئر أبي عِنَبَة، وقد نفعني، فقال رسول الله -صلى الله عليه وسلم- اسْتَهِما عليه، فقال زوجها: من يُحَاقُّنِي في ولدي؟ فقال النبي -صلى الله عليه وسلم-: «هذا أبوك، وهذه أمك فخُذْ بيدِ أيِّهما شِئت»، فأخذ بيد أمِّه، فانطلقت به.
[صحيح.] - [رواه أبو داود والترمذي والنسائي وابن ماجه وأحمد.]
المزيــد ...

Abû Maymunah Salma était un esclave de gens de Médine et c'était un homme de vérité. Il a dit : « Pendant que j'étais assis avec Abû Hurayrah, une femme perse vint à lui avec son fils ; elle avait divorcé de son mari et tous les deux réclamaient [la garde de] l'enfant. Elle a alors dit en langue perse : "Ô Abâ Hurayrah ! Mon mari veut prendre mon fils ! - Abû Hurayrah répliqua dans sa langue : Tirez-donc au sort pour votre enfant ! - Alors, son mari vint et s'exclama : Qui me conteste à propos de mon fils ? - Abû Hurayrah dit alors : Ô Allah ! Je ne dis pas cela, sauf que j'ai entendu une femme qui est venue au Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) pendant que j'étais assis auprès de lui, et elle a dit : 'Ô Messager d'Allah ! Mon mari veut emmener mon fils alors que celui-ci m'est utile et qu'il me puise de l'eau du puits d'Abû 'Inabah ! - Le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) répondit : Tirez-donc au sort pour lui ! - Alors, son mari répliqua : Qui peut me contester à propos de mon fils ? - Alors, le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : Ô mon enfant ! Voici ton père et voilà ta mère, prends la main de celui avec lequel tu veux rester !'" L'enfant prit la main de sa mère et elle partit avec lui. »
Authentique. - Rapporté par Ibn Mâjah.

L'explication

Ce hadith indique l'obligation de réaliser les intérêts de l'enfant ; ceci car cette femme a certes quitté son mari, mais son fils resta avec elle ; et c'est comme si quelque chose était venu empêcher qu'il reste sous sa garde bien qu'elle avait besoin de lui auprès d'elle et que lui aussi avait besoin qu'elle s'occupe de son éducation et de sa protection alors qu’il en était incapable. À ce moment, Abû Hurayrah (qu'Allah l'agrée) mentionna les propos qu'il avait entendu de la part du Prophète (sur lui la paix et le salut) au sujet du cas similaire de cette femme. En effet, certes, la garde est une tutelle dont le but est de procurer une éducation à l'enfant et d'agir dans son intérêt. Ainsi donc, l'enfant - avant l'âge de discernement - reste auprès de sa mère tant que celle-ci ne se remarie pas. Par contre, lorsqu'il parvient à l'âge de discernement et devient autonome en de nombreuses choses, le droit de garde devient similaire entre la mère et le père. De là, on lui donne le choix entre son père et sa mère, et celui vers lequel il se dirige le gardera.

La traduction: L'anglais Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le chinois Le persan Indien Ouïghour
Présentation des traductions