عن أبي هريرة -رضي الله عنه- «أن النبي -صلى الله عليه وسلم- عَرَضَ على قوم اليَمِين، فَأَسْرَعُوا فَأَمَرَ أن يُسْهَمَ بينهم في اليمين أَيُّهُم يَحْلِفُ».
[صحيح.] - [رواه البخاري.]
المزيــد ...

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée - : " Le Prophète - paix et salut sur lui - a proposé à des personnes de prêter serment, alors il se sont précipités. Il a alors ordonné de tirer au sort entre eux à propos du serment pour savoir lequel des deux jurerait. "
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bûkhârî]

L'explication

Ce hadith nous apprend que deux personnes se sont querellées auprès du Prophète - paix et salut sur lui -. Elles se sont disputées à propos d’une source qu’aucun des deux ne possédait et ni l’un ni l’autre n’avait avec lui une preuve évidente. En fait, cette source appartenait à une troisième personne, autre qu’eux. Alors, le Prophète - paix et salut sur lui - leur proposa de prêter serment et tous les deux se précipitèrent en vue de cela et chacun d’eux s’empressa de jurer avant l’autre. Il ordonna donc qu’on tire au sort entre eux à propos du serment pour savoir lequel des deux jurerait, c’est-à-dire : il - paix et salut sur lui - a procédé à un tirage au sort entre eux deux et celui d’entre eux dont la flèche sortirait alors c’est lui qui prêterait serment. Ce hadith prouve donc que lorsque deux personnes allèguent un bien [qui est] entre les mains d’une troisième et que chacune des deux n’a aucune preuve évidente [à présenter], ou que chacun d’entre eux a une preuve évidente, et que [dans le même temps] la troisième personne dise : Je ne sais pas si ce bien est à celui-ci ou celui-là, alors dans ce cas-là le jugement est de tirer au sort entre les deux disputeurs. Ainsi, celui des deux dont le tirage au sort l’aura désigné, alors il jurera et on lui donnera le bien.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions