عن أبي هريرة -رضي الله عنه-: «نهى رسول الله -صلى الله عليه وسلم- أن يبيع حاضرٌ لباد، ولا تناجشوا. ولا يبَعِ ِالرجل على بيع أخيه، ولا يخطب على خطبته ، ولا تسأل المرأة طلاق أختها لتِكْفَأَ ما في صَحفَتِهَا».
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abou Hourayra relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a interdit qu’un citadin vende pour un nomade et disait : « Ne faites pas de [fausses] surenchères les uns sur les autres ! Que personne ne vende par-dessus son frère, que personne ne demande une femme en mariage après lui et qu’une femme ne demande pas le divorce de sa coépouse pour remplir son assiette. »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

L’Islam accorde une grande importance à éliminer tout ce qui peut causer l’inimitié et la haine entre les enfants de la société musulmane. C’est ce qui ressort clairement de ce hadith, à travers les points suivants : - Le Prophète a interdit de faire de la surenchère sur le prix d’une marchandise sans avoir l’intention de l’acheter et dans le but d’augmenter le prix dans l’intérêt du vendeur ou de nuire à l’acheteur en rendant la marchandise trop chère pour lui. En effet, cela revient à mentir, à duper les acheteurs et à employer la ruse pour augmenter le prix de la marchandise. - Le prophète a également interdit qu’un citadin vende la marchandise d’un nomade, car, dans ce cas, c’est le citadin qui contrôle le prix et prive ainsi les acheteurs de profiter de la marchandise. Dans ce sens, le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Laissez les gens recevoir la subsistance d’Allah les uns des autres. » Si c’est son propriétaire qui vend lui-même la marchandise, alors les acheteurs pourront bénéficier d’une certaine souplesse. Le messager a donc interdit au citadin de vendre pour le nomade afin d’éviter toute gêne aux citadins. - le prophète a également interdit au musulman de demander une femme en mariage après que son frère l’ait déjà demandée, jusqu’à ce qu’il apprenne que ce dernier a reçu une réponse négative. En effet, demander une femme en mariage alors que quelqu’un attend encore sa réponse fait naître l’inimitié et la haine et prive les autres de ce dont ils ont besoin. - Il a interdit à une femme de demander à son mari qu’il répudie sa coépouse. De même, il lui est interdit de dresser son mari contre elle, de semer la discorde entre eux afin qu’il se sépare d'elle. Cette façon d’agir est illicite, puisque ses effets sont très néfastes. Cela fait naître les conflits et la rancune. Elle prive la femme répudiée de ses besoins, besoins illustrés ici par le fait que son assiette soit remplie. En effet, l’assiette d’une femme mariée est remplie de bien, grâce au mariage qui oblige le mari à l’entretenir, à la vêtir, etc.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions