عن أبي هريرة -رضي الله عنه- أنه سمع رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول: «لا تَجُوزُ شَهَادَةُ بَدَوِيّ على صَاحِبِ قَرْيَةٍ».
[صحيح.] - [رواه أبو داود وابن ماجه.]
المزيــد ...

D'après Abû Hurayrah - qu'Allah l'agrée -, celui-ci a entendu le Messager d'Allah - paix et salut sur lui - dire : " Le témoignage du bédouin (vivant à la campagne) n'est pas permis contre le citadin (vivant en ville). "
[Authentique] - [Rapporté par Ibn Mâjah - Rapporté par Abû Dâwud]

L'explication

Ce hadith nous enseigne un empêchement, parmi divers empêchements, à l'acceptation du témoignage. Celui-ci concerne celui qui vit à la campagne parmi les bédouins, ou autres, et dont leur témoignage n'est pas permis contre les citadins et les villageois (littéralement : les gens des villes et des villages). La cause de cela réside dans l'ambiguïté. En effet, quel est le prétexte (et l'utilité) du témoignage d'une lointaine personne qui ne connait, généralement, pas ce qui a cours dans les villages si ce n'est émettre des supputations. Il a [aussi] été dit que la raison était que les campagnards (littéralement : les gens de la campagne) - de manière générale et prépondérante - étaient des personnes rudes et ignorantes, et il se pouvait qu'elles se montrent laxistes concernant l'affaire du témoignage du fait de leur manque de précision alors que cela concerne la préservation des droits des gens. Cette parole est celle de Mâlik et d'Ahmed dans une version. Toutefois, l'ensemble des savants a validé l'acceptation du témoignage du bédouin du fait de la généralité des preuves [qui ont été rapportées] et ils ont interprété le hadith de ce chapitre en considérant que cela concernait [en fait] celui dont on ne connaissait pas son intégrité.

La traduction: L'anglais Le bosniaque Le russe Le persan Indien
Présentation des traductions