عن أبي هريرة -رضي الله عنه- قال: قال رسول الله -صلى الله عليه وسلم-: «للعبد المملوك المصلح أجران»، والذي نفس أبي هريرة بيده لولا الجهاد في سبيل الله والحج، وبِرُّ أمي، لأحببت أن أموت وأنا مملوك.
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) relate que le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a dit : « Le serviteur esclave et dévoué aura deux récompenses. » Puis, Abû Hurayrah précisa : « Par celui qui détient l’âme d’Abû Hurayrah dans Sa Main ! Si ce n’était le combat dans la voie d’Allah, le Pèlerinage et la bienfaisance envers ma mère, j’aurais préféré mourir esclave ! »
[Authentique] - [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim]

L'explication

Signification du ḥadith : Si l’esclave se comporte correctement avec son maître, obéit comme il se doit en accomplissant ce qu'il lui ordonne de convenable, et qu'il s’acquitte du droit d’Allah, Exalté soit-Il, exécutant Ses ordres et évitant Ses interdits, il obtiendra deux récompenses au Jour de la Résurrection. La première : Une récompense pour s'être acquitté des droits de son maître concernant ses obligations à son égard. La seconde : Une récompense pour s’être acquitté du droit d’Allah, Exalté soit-Il, en accomplissant ce qui lui était prescrit. Après avoir relaté le hadith du Prophète (sur lui la paix et le salut), Abû Hurayrah (qu’Allah l’agrée) a juré par Allah que si ce n’était le combat dans la voie d’Allah, le Pèlerinage et la bienfaisance envers sa mère, il aurait préféré mourir esclave. En effet, le combat dans la voie d’Allah l’a empêché de vouloir être un esclave car l’esclave n’a pas à sortir pour combattre, sauf si son maître le lui autorise. Or, ce dernier peut aussi l’en empêcher s’il a besoin de ses services ou bien par crainte qu’il ne périsse. De même, s’il n’y avait pas le Pèlerinage, il aurait souhaité être un esclave, du fait que l’esclave n’a pas à sortir pour accomplir le Pèlerinage sauf si son maître le lui autorise. Et là aussi, il peut l’en empêcher s’il a besoin de ses services. Enfin, parmi les choses qui l’empêchèrent de souhaiter devenir esclave, il y a la bienfaisance envers sa mère et l'obéissance à celle-ci. Car l’obéissance au maître prévaut sur celle de la mère, et parce que le droit du maître est prééminent sur celui de celle-ci. En effet, tous les services et les profits que l'on peut tirer de l’esclave appartiennent au maître qui les utilise comme bon lui semble. Ainsi, l’esclave peut être empêché par son maître de s’occuper de sa mère avec compassion et obéissance.

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien
Présentation des traductions