عن عائشة -رضي الله عنها-: "أن أم سلمة ذكرت لرسول الله -صلى الله عليه وسلم- كنيسة رأتها بأرض الحبشة وما فيها من الصور، فقال: أولئك إذا مات فيهم الرجل الصالح أو العبد الصالح بنوا على قبره مسجدا، وصوروا فيه تلك الصور، أولئك شرار الخلق عند الله".
[صحيح.] - [متفق عليه.]
المزيــد ...

‘Âïcha (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’Umm Salamah (qu’Allah l’agrée) mentionna au messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) une église qu’elle avait vue en Abyssinie et dans laquelle il y avait des images à l’intérieur. Le Messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) a alors dit : « Ces gens-là, lorsqu’un homme ou un serviteur pieux mourrait, construisent un lieu de prière sur sa tombe dans lequel ils mettent ces représentations. Ceux-là sont les pires créatures qui soient auprès d’Allah ! »

L'explication

Durant la maladie précédant la mort du prophète (sur lui la paix et le salut), Umm Salamah (qu’Allah l’agrée) lui décrivit un lieu de culte chrétien qu’elle avait vu [en Abyssinie] dans lequel elle remarqua la présence d’images d’êtres humains. Le messager d’Allah (sur lui la paix et le salut) lui expliqua alors la raison pour laquelle ces gens avaient façonné ces images. C’était par exagération dans la vénération des pieux. Ceci les poussa à construire des lieux de prières sur leurs tombes et à placer des images par-dessus. Ensuite, il a clairement mentionné le jugement de ceux qui ont agi de la sorte en les décrivant comme étant, certes, les pires créatures auprès d’Allah car ils ont réuni deux interdits lors de leur acte : la tentation des tombes en les prenant comme des lieux de prières, et la tentation de la vénération des idoles qui conduit au polythéisme.

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le Bengali Le chinois
Présentation des traductions