عن إبراهيم النخعي: "أنه يكره أن يقول: أعوذ بالله وبك، ويجوز أن يقول: بالله ثم بك، قال: ويقول: لولا الله ثم فلان، ولا تقولوا ولولا الله وفلان".
[لم أجد له حكماً عند الألباني.] - [مصنف عبد الرزاق.]
المزيــد ...

Ibrâhim An-Nakha’i considérait qu’il était interdit de dire : «Je demande refuge auprès d’Allah et de toi», mais qu’il convenait plutôt de dire : «Je demande refuge auprès d’Allah puis de toi». Aussi, il convient de dire : «S’il n’y avait pas eu Allah puis toi», et il interdisait de dire : «S’il n’y avait pas eu Allah et toi.»

L'explication

Ibrâhim An-Nakha’î qui fait partie de la génération postérieure aux compagnons, considérait qu’il était interdit d’utiliser le coordonnant « et » pour coordonner la demande de protection d’une créature et celle du Créateur. En effet, la conjonction « et » implique que les coordonnés soient de même niveau, ce qui aurait pour conséquence de mettre Allah au même rang que Sa création, chose qui est considéré comme du polythéisme mineur. De même, associer un bienfait à l’action d’Allah et à l’action d’un autre serait considéré comme du polythéisme mineur, telle la phrase : «S’il n’y avait pas eu Allah et telle personne, jamais je n’aurai guéri». Malgré le faible degré du récit, l’interdiction reste valable, par analogie au récit de la tradition prophétique relaté par Hudhayfah (qu’Allah l’agrée) dans lequel le prophète (sur lui la paix et le salut) dit : «Ne dites pas : Telle est la volonté d’Allah et de telle personne, mais dites plutôt : Telle est la volonté d’Allah puis de telle personne.»

La traduction: L'anglais L'espagnol Le turque L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan
Présentation des traductions