عن ابن عمر رضي الله عنهما أن رسول الله صلى الله عليه وسلم كان يَرفع يَديه حَذو مَنْكِبيه إذا افتتح الصلاة، وإذا كَبَّر للركوع، وإذا رفع رأسه من الركوع، رفَعَهما كذلك أيضا، وقال: سمع الله لمن حَمِدَه، ربَّنَا ولك الحَمد، وكان لا يَفعل ذلك في السُّجود.
[صحيح] - [رواه البخاري]
المزيــد ...

Ibn 'Umar (qu'Allah l'agrée, lui et son père) relate que le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) levait les mains jusqu’aux épaules lorsqu’il entamait la prière, lorsqu'il prononçait le « Takbîr » pour s'incliner et lorsqu’il relevait sa tête de l’inclinaison. Il disait en relevant sa tête : « Qu'Allah entende celui qui Le loue ! Ô notre Seigneur, à toi la louange ! » En revanche, il ne levait pas les mains lorsqu'il se prosternait.
Authentique. - Rapporté par Al-Bûkhârî.

L'explication

Le Prophète (sur lui la paix et le salut), lorsqu'il débutait la prière en prononçant le « Takbîr » [la proclamation de la grandeur d’Allah, qui consiste à dire : « Allâhu Akbar ! » et qui signifie : « Allah est plus Grand que tout ! »], levait ses mains jusqu'à ce qu'elles soient face à ses épaules, précisément à leur niveau. Il les levait également lorsqu'il s'inclinait et en se relevant de l'inclinaison. Ce sont les trois moments lors desquels il est recommandé de lever les mains jusqu'au niveau des épaules. Quand il relevait la tête de l'inclinaison, il disait : « Sami’a Llâhu Liman Ḥamidah ! » - Qu’Allah entende celui qui Le loue ! - et : « Rabbanâ Wa Laka-l-Ḥamd ! » - Notre Seigneur ! Et c’est à Toi que La louange appartient ! - En effet, ces deux formules de rappel sont légiférées uniquement pour l'imam et celui qui prie seul ; par contre, le fidèle derrière l'imam doit dire la formule minimale obligatoire : « Rabbanâ Wa Laka-l-Ḥamd ! » - Notre Seigneur ! Et c’est à Toi que La louange appartient ! - comme cela a été mentionné dans la Sunnah. D'après Anas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Si l'imam dit : "Sami’a Llâhu Liman Ḥamidah !" dites alors : "Rabbanâ Wa Laka-l-Ḥamd !" », rapporté par Al-Bukhârî et Muslim. De plus, le Messager d'Allah (sur lui la paix et le salut) ne levait pas ses mains lorsqu’il descendait en prosternation, ni lorsqu’il redressait la tête de la prosternation. Et cela est appuyé par l'autre version de Al-Bukhârî : « Et il ne les levait pas en descendant en prosternation, ni en redressant sa tête de la prosternation. »

La traduction: L'anglais L'espagnol. Le turc L'urdu L'indonésien Le bosniaque Le russe Le bengali Le chinois Le persan Tagalog Indien Ouïghour kurde Haoussa Portugais
Présentation des traductions